Un forum fruité

Contient tous les nutriments d'un petit déjeuner communiste
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Les armes à feu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Les armes à feu   Dim 29 Juin 2008 - 7:21

http://www.cowboysfringants.com/forum/forum_posts.asp?TID=27950&get=last#1046470

Voici le lien sur les résultats d'une étude sur le droit de port d'arme.

C'est un joli petit texte avec des chiffres et des pourcentages mais où sont les données? N'importe qui pourrait inventer des chiffres et faire gober n'importe quoi du moment que le texte est bien pondu...

Vous personnellement, si le port d'arme avait fait partie de votre éducation étant jeune...

-Auriez vous une arme aujourd'hui?
- Elle serait rangée? Dans la maison, sur vous dans vos déplacements, dans votre auto...?
-Vous vous en serviriez dans quel but ou cas?
-Avoir des tendances suicidaires, seriez vous du genre à priviligiez l'arme à feu pour mourir?
-êtes vous de nature impulsive/agressive?
-Croyez vous que l'atmosphère économique/société pourrait influencer le taux de criminalité proportionnellement au nombre de gens armés?


Dernière édition par Huginmunin le Dim 29 Juin 2008 - 7:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les armes à feu   Dim 29 Juin 2008 - 7:23

Vous personnellement, si le port d'arme avait fait partie de votre éducation étant jeune...

-Auriez vous une arme aujourd'hui? oui- Elle serait rangée? Dans la maison, sur vous dans vos déplacements, dans votre auto...? Sur moi
-Vous vous en serviriez dans quel but ou cas? Défense et attaque si sous le coup de l'impulsivité, malgré les conséquences d'emprisonnement.-Avoir des tendances suicidaires, seriez vous du genre à priviligiez l'arme à feu pour mourir? oui-êtes vous de nature impulsive/agressive?[/quote] oui
-Croyez vous que l'atmosphère économique/société pourrait influencer le taux de criminalité proportionnellement au nombre de gens armés? À voir le niveau de pauvreté de ma nouvelle ville et les incidents qui s'y passe uniquement sur la rue où je demeure, je dirais qu'une grave crise économique + port d'arme comme d'une ceinture = +meurtre.Je crois plus en la vengeance et la survie animal que la peur d'être tué ou emprisonné dans un tel cas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les armes à feu   Dim 29 Juin 2008 - 7:56

L'auteur, Pierre Lemieux, est aussi intéressant que l'article lui-même.

Pierre Lemieux est l'un des rares anarcho-capitaliste du monde francophone et il s'interresse au port d'armes depuis longtemps. Il a déjà écrit Confessions d'un coureur des bois hors-la-loi -- que j'au lu. Sa devise pourrait être celle de Lucain, qu'il cite dans cet ouvrage: Ignorant que datos, ne quisquam serviat, enses / Et ils ignorent que les épées sont données afin que personne ne soit esclaves.

J'aime bien son expression "voodoo des idées reçues"...

Par contre, si on admet l'hypothèse qui aurait été statistiquement démontrée que la prolifération des armes à feu réduit les meurtres, les vols et les viols; il me semble qu'il faudrait aussi admettre que la peine de mort les réduit -- ce qui ne semble pas le cas.

Quant à moi, je me demande bien quelle serait l'utilité d'une carabine dans la belle ville de Québec. Mais si je m'en achète une et commence à me promener avec, mon voisin va probablement faire de même. Et voilà que nous venons de lancer une usine à saucisse!!!

^)
Revenir en haut Aller en bas
Arbiter Elegantiarum
Trouble Maker
avatar

Nombre de messages : 785
Date d'inscription : 13/01/2008

MessageSujet: Re: Les armes à feu   Dim 29 Juin 2008 - 13:03

Huginmunin a écrit:
http://www.cowboysfringants.com/forum/forum_posts.asp?TID=27950&get=last#1046470

Voici le lien sur les résultats d'une étude sur le droit de port d'arme.

C'est un joli petit texte avec des chiffres et des pourcentages mais où sont les données? N'importe qui pourrait inventer des chiffres et faire gober n'importe quoi du moment que le texte est bien pondu...

Vous personnellement, si le port d'arme avait fait partie de votre éducation étant jeune...

-Auriez vous une arme aujourd'hui? J'ai
- Elle serait rangée? Dans la maison, sur vous dans vos déplacements, dans votre auto...? Elles sont chez moi. Si j'avais un port effectif, je porterais sur moi.
-Vous vous en serviriez dans quel but ou cas? Celui de la limite franchie. Je suis du genre impulsif, et un combat implique de réagir vite. Il faut que ce soit automatique. (La décision, pas l'arme, hein ?). J'ai donc tendance, quand ça commence à mal tourner, à prendre le temps de m'interroger avant sur la limite que je fixe, selon le contexte, pour éviter le dérapage. Une fois que je suis sûr de mon coup et que je me sens prêt à en assumer les conséquences, une fois que la limite est tracée, je passe en mode automatique. Tout devient plus clair, il est plus simple d'être relax et de travailler à des solutions pacifiques. On cesse d'être parasités par des questions d'ego, de panique, etc ... On sait que tant qu'on est en-dessous, on peut continuer à réfléchir, et que dès que ce sera atteint, on sera couvert. Si on ne le fait pas, ou bien on se laisse battre, on donne à l'autre des signes de soumission, ce qui peut être dangereux. Ou bien on réagit trop vite.

Je trace une limite sur le sol, en fonction de mes principes et de la situation : s'il y a des témoins ou pas pour me couvrir en cas de pépin, si l'autre semble plus fort que moi ou pas, son degré de lucidité apparent, le fait qu'il faut toujours cogner le premier, etc ... Une fois que je l'ai posée, je cherche à éviter d'en venir là, mais je sais que si la limite est franchie, ma réponse sera automatique et salvatrice. Il faut chercher la limite la plus reculée possible.

Principe important, cela dit : Plus on accepte qu'elle soit lointaine, plus, si l'autre s'en approche, ce sera irréversible. Une fois que l'autre est excité, c'est fini. Prendre trop de risques est donc inutile. A l'inverse, si on la met trop tôt, on précipite un clash qui pourrait être évité, on risque de faire du mal pour rien, ou en tout cas des emmerdes devant la loi. C'est donc un dosage assez fin qui est requis : plus on attend, moins on a de chances d'éviter la rencontre, et plus on risque de morfler soi-même. Il faut savoir où on s'arrête.

On peut mettre la limite où l'on veut, en fonction des risques. Si l'autre est une crevette lucide, par exemple, on peut décider d'attendre longtemps, même de prendre le premier coup. Car on risque peu à attendre, et on peut le raisonner même une fois que le ton a monté. Avec un mec puissant/armé/accompagné et excité/bu, la limite doit être vite atteinte : attendre le premier coup, c'est prendre beaucoup de risques pour un bénéfice nul : une fois qu'il a frappé, il s'arrêtera plus.

Mais dans tous les cas, où qu'on place la limite, on doit rester absolument intransigeant dessus, et la choisir assez sûrement pour ne pas hésiter, le moment venu. Les négociations, c'est jusqu'à la limite. Point. Si on dépasse, par peur, tout partira systématiquement en couilles. Le rôle de la limite est double :

1°) Permettre de raisonner mieux et de savoir à quel point on sera couvert. Ca permet une estimation grossière des risques qu'il y a à agir et à attendre.

2°) Ca permet de se calmer, de montrer qu'on sera calmes mais intransigeant, et donc d'encourager l'autre vers une sortie positive. Il y a d'autres règles, ne pas faire ramper l'autre : toujours lui ménager une sortie compatible avec ses intérêts. Eviter les ultimatums explicites. S'assurer qu'il pourra se retirer sans passer pour une tarlouze, sans pour autant lui indiquer qu'il peut faire n'importe quoi. Encore une fois, c'est un dosage. Je pense que c'est pareil face à tout ce qu'on ne maîtrise pas, y compris le face-à-face avec des animaux. Un homme pété, c'est un gros chien qui peut mordre, ni plus ni moins. Mes conseils sont donc assez généraux et classiques : ne pas le menacer tout en lui faisant sentir le risque qu'il court, ne pas le fuir sans le provoquer, etc ... C'est toujours un peu le même dosage.

Il faut juste se souvenir que si on dépasse la limite, on s'en prend juste plein la gueule. Parce qu'en admettant même que la limite ait été mal choisie au départ et qu'il fût possible d'attendre encore pour trouver une sortie clean, le simple fait de dépasser cette limite mal choisie sera perçu par l'autre. Il sentira qu'on a laissé passer la limite, et, même s'il se serait calmé dans l'hypothèse où on aurait attendu plus longtemps, sentir qu'on a peur d'appliquer ce qu'on avait décidé de faire suffira à le faire déraper. Il faut donc fixer la limite du mieux possible, en s'y tenant à tout prix. Il n'y a pas de regrets ou d'inquiétude à avoir une fois la limite tracée : bien ou mal tracée, estimée finement ou pas, une fois qu'on l'a tracée, le meilleur moyen est toujours de s'y tenir. Il faut garder ça en tête, se détendre et faire de son mieux pour éviter d'y arriver. Prendre son temps pour la tracer, mais agir comme on l'avait décidé, sans se retenir, à la demi-seconde où elle est franchie.

Voilà mes principes, et je pense que j'en userais de même avec une arme à feu. Ma limite tiendrait compte du nombre de gens présents pour témoigner, de ma propre capacité du moment à tirer sans tuer, de ce que la loi me fait risquer, de ce que le mec en face me fait risquer, mais une fois la limite franchie, il faut tirer sans une once d'hésitation.

-Avoir des tendances suicidaires, seriez vous du genre à priviligiez l'arme à feu pour mourir? J'ai quelques tendances suicidaires. J'ai eu, du moins. Mais je ne pense pas que j'utiliserais une arme à feu. Quoique ...
-êtes vous de nature impulsive/agressive? Ca dépend du contexte. Parfois, oui, très clairement.
-Croyez vous que l'atmosphère économique/société pourrait influencer le taux de criminalité proportionnellement au nombre de gens armés? Toutes les études objectives/objectivantes sur le sujet semblent l'indiquer clairement.


Dernière édition par Arbiter Elegantiarum le Mar 1 Juil 2008 - 13:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le Jam (Le Grand Leader)
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6525
Age : 16
Date d'inscription : 22/03/2007

MessageSujet: Re: Les armes à feu   Mar 1 Juil 2008 - 12:13

Ta réponse est interessante Purif.

Moi je n'ai pas d'arme, je n'en ai jamais eu et j'ai jamais tiré avec non plus.

Je pense pas que j'en aurait une même si c'était autorisé.

Malgré tout, j'admets que les armes à feu engendre che moi une certaine fascination presque mystique depuis mon plus jeune age, le premier pistoler à pétards, mon premier John Wayne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les armes à feu   Mar 1 Juil 2008 - 12:53

[quote="Huginmunin"]
-Auriez vous une arme aujourd'hui? Non. je n'en ai jamais eu. Mais j'ai trainé longtemps sur moi, des objets pouvant servir d'arme. Bâton, poivre de cayenne, aiguilles à tricoter, poing américain, même une certaine spatule de peinture en métal, très coupante. Et comme au karaté, j'ai appris à m'en servir, alors oui, j'ai porté des armes. Mais pas d'armes à feu. Je trainais ces objets surtout quand je voyagais.

- Elle serait rangée? Dans la maison, sur vous dans vos déplacements, dans votre auto...? Dans le cas d'une arme à feu, j'ignore où elle serait rangée. Mais je n'ai jamais songé vraiment à en posséder une.

-Vous vous en serviriez dans quel but ou cas? Si je suis en danger, c'est clair que je vais réagir.

-Avoir des tendances suicidaires, seriez vous du genre à priviligiez l'arme à feu pour mourir? Non

-êtes vous de nature impulsive/agressive? Oui, je peux l'être. Le karaté m'a énormément aidé à contrôler mon agressivité, mais il reste que je peux être violente et frapper. Quand mon instinct de louve se réveille, je peux vraiment attaquer. Il m'est arrivé en situation critique, de foutre une raclée à quelqu'un.

-Croyez vous que l'atmosphère économique/société pourrait influencer le taux de criminalité proportionnellement au nombre de gens armés? Oui
Revenir en haut Aller en bas
serge
Trouble Maker
avatar

Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 16/06/2008

MessageSujet: Re: Les armes à feu   Mar 1 Juil 2008 - 15:55

Ouin elle est maline la madame..

Raconte a propos de la raclée stp.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les armes à feu   Mar 1 Juil 2008 - 16:05

Une fois, une histoire personnelle dont je ne veux pas élaborer les détails. Mais j'étais en danger, physiquement , mentalement et émotivement aussi. Une autre fois, dans une rue de Zagreb, en Croatie. Attaquée par un mec par derrière. J'avais des bottes solides.Je lui ai brisé un genou.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les armes à feu   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les armes à feu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ARMES ,TRAFIC et RAISON D'ETAT
» invention des armes
» soutenir un traité sur le commerce des armes
» Toulouse – Des armes exhibées devant les cameras de CNN
» Fusillade aux USA : débat sur le port d'armes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Un forum fruité :: La roue de secours :: Politique et Société-
Sauter vers: