Un forum fruité

Contient tous les nutriments d'un petit déjeuner communiste
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Maxime Fiset.

Aller en bas 
AuteurMessage
Gilbert Du Motier
Trouble Maker
avatar

Nombre de messages : 4407
Date d'inscription : 24/04/2015

MessageSujet: Maxime Fiset.   Mer 21 Nov 2018 - 22:14

Il capote. J’ai écouté « La Bombe » a TQ, et il se fait des peurs.

Plein d’amalgames....

Faudrait cesser de défendre les animaux a cause du terrorisme animalier? L’environnement a cause de l’éco-terrorisme?

Le dossier de l’immigration attire quelques mongoles, et alors?
Revenir en haut Aller en bas
megalomarc
Trouble Maker
avatar

Nombre de messages : 2058
Date d'inscription : 08/09/2010

MessageSujet: Re: Maxime Fiset.   Jeu 22 Nov 2018 - 13:14

MBC a écrit un commentaire au sujet du documentaire. Sans avoir vu le truc, je suis complètement d'accord.

MBC a écrit:


À propos du documentaire La bombe

Je viens de voir La bombe, à Télé-Québec, le documentaire qui prétend parler de la montée de l’extrême-droite au Québec. On y trouve bien des choses. Je me permets quelques réflexions assez rapides sur le tout.

D’abord, on y suit le récit assez triste d’un jeune homme manifestement mal dans sa peau, qui se sentait exclu de sa société, et qui passera d’un complexe d’infériorité à un sentiment de toute-puissance en adhérant au nazisme. Il était persécuté et s'est rêvé persécuteur. Ce n'est pas d'hier que les idéologies radicales attirent les éclopés sociaux et les personnalités troubles, d'ailleurs. On ne peut que se réjouir pour lui qu’il soit sorti de ce piège dans lequel il s’autodétruisait et à travers lequel il risquait de détruire bien d’autres vies. Il y a là, manifestement, une authentique rédemption. L'homme a repris sa vie en main. Je ne suis pas certain, pour autant, qu’on puisse le présenter comme un expert en «déradicalisation». Nous devrions plutôt le présenter comme un nazi repenti dont le témoignage peut par ailleurs être précieux.

- Cela dit, Maxime Fiset demeure habité, sans trop s’en rendre compte, probablement, par une forme de mégalomanie, quand il s’imagine qu’il a joué un grand rôle dans la mise de l’avant de la question de l’immigration au cœur du débat public. Maxime Fiset peut dormir tranquille: il surévalue considérablement son importance dans l’histoire récente du Québec. Si cette question s’impose, ce n’est pas parce qu’un activiste groupusculaire en parlait sur un site web connecté sur une mouvance extrêmement marginale mais parce qu’elle s’impose objectivement dans notre société, et plus largement, dans toutes les sociétés occidentales. Elle s'impose parce que nos sociétés sont de moins en moins capables d'intégrer et connaissent un inquiétant phénomène de fragmentation sociale et d'insécurité identitaire. Par ailleurs, s’il est aujourd’hui permis de critiquer l’immigration massive et ses effets négatifs (et encore là, on le fait en se faisant inévitablement insulter), ce n’est pas parce que l’extrême-droite serait parvenue, sournoisement, à normaliser ses «thèmes» dans le débat public, mais parce que le politiquement correct est tellement en contradiction avec la réalité qu’il ne parvient plus, justement, à «xénophobiser» tous ceux qui font le procès du multiculturalisme.

- Il faudrait aussi dire à Fiset que l’immense majorité de ceux qui s’inquiètent de la difficile intégration des populations issues de l’immigration ne masquent pas derrière leur référence à la culture une forme ou une autre de racisme. La culture n’est pas le masque de la race mais son contraire. Les deux termes ne sont pas synonymes mais contradictoires. On peut adhérer à une culture, on peut la transmettre, alors que la race est une catégorie close. Alors disons-le clairement: quand un nationaliste québécois mainstream soutient la Charte des valeurs ou veut mettre de l'avant la laïcité, ce n’est pas par hitlérisme masqué, mais parce qu’il tient à la pérennité de la culture québécoise.

- Je note par ailleurs qu’à la toute fin du documentaire, Maxime Fiset nous dit que la question de la langue française, présente dans la dernière campagne électorale, est un thème issu de la droite identitaire et de l’extrême-droite. Alors là, comme qui dirait, c’est fort de café. La question du français est d’extrême-droite? Là, on délire.
Revenir en haut Aller en bas
 
Maxime Fiset.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maxime Ginolin
» Livres de Maxime Chattam / Maxime Williams
» Maxime BERGER vu par Le Bien Public
» Maxime Darcy et Laura (Laura ou la passion du théâtre)
» Chausey

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Un forum fruité :: La roue de secours :: Politique et Société-
Sauter vers: