Un forum fruité

Contient tous les nutriments d'un petit déjeuner communiste
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La bien-pensance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
megalomarc
Trouble Maker


Nombre de messages : 777
Date d'inscription : 08/09/2010

MessageSujet: Re: La bien-pensance   Dim 26 Juin 2016 - 0:41

Gilbert Du Motier a écrit:
http://www.lapresse.ca/international/europe/201606/23/01-4994790-les-premiers-resultats-plus-pro-brexit-quattendus.php

Avez vous déja écouté le série documentaire/historique : Les Britanniques. ?

Faut donner a ces salopards ce qu'il leur revient, ce sont de sérieux fighters.

J'ai écouté ce truc au moins 5 fois.

Je vais tâcher de regarder ça, quand ma série "Game of Thrones" sera finie pour l'année et que je pourrai faire autre chose de ma vie.
Revenir en haut Aller en bas
Victor
Trouble Maker


Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 19/04/2010

MessageSujet: Re: La bien-pensance   Lun 27 Juin 2016 - 12:44

Je pense qu'avec l'Union Européenne actuelle, ce ne sont pas ni les anglais, ni les français, ni les allemands, et encore moins les autres nations, qui snt plus «forts», mais les grandes banques internationales.

Cet article de janvier parle de leurs efforts pour influencer le vote: http://www.huffingtonpost.fr/2016/01/21/brexit-goldman-sachs-jp-morgan-brexit-banque-davos_n_9037840.html

Il y a aussi ce documentaire diffusé sur ARTE, sur la troïka européenne:

«Pour obtenir les prêts dont ils ont besoin pour faire face à la crise, les Etats européens doivent se soumettre aux exigences de trois institutions phares qui forment la troïka : le Fonds monétaire international (FMI), la Commission européenne (CE) et la Banque centrale européenne (BCE). Voici une enquête édifiante sur le rôle controversé de cette troïka.

Cinq ans déjà que les États en crise de la zone euro vivent les affres du surendettement. Pour obtenir les prêts dont ils ont besoin d’urgence, il leur faut se soumettre aux exigences – les fameux mémorandums – de trois institutions phares qui forment la troïka : le Fonds monétaire international (FMI), la Commission européenne (CE) et la Banque centrale européenne (BCE). Les mesures d’austérité qu’elles ont imposées n’ont jusqu’à ce jour pas eu les effets positifs escomptés, bien au contraire.

Ce sont des hauts fonctionnaires, agissant sans aucun contrôle parmementaire, qui prennent les décisions, que les gouvernements doivent ensuite exécuter. Pour mieux comprendre ce processus, le journaliste économique allemand Harald Schumann (auteur de Quand l’Europe sauve ses banques, qui paye ? diffusé par ARTE en 2013) s’est rendu en Irlande, en Grèce, au Portugal, à Chypre, à Bruxelles et aux États-Unis. Au cours de ce passionnant travail d’investigation, il a interrogé des ministres, des économistes, des avocats, des banquiers, des victimes de la crise, ainsi que le Prix Nobel d’économie 2008, Paul Krugman, qui explique pourquoi cette politique de restriction ne fonctionne pas




Toutes ces grosses méga-structures sont complètement anti-démocratiques. Les peuples sont de moins en moins maîtres de leur destinée. Ces idées deviennent populaires en surfant sur l'idée «d'être plus fort» ou d'une «humanité sans frontière», etc. mais en réalité, il s'agit concrètement de confisquer du pouvoir décisionnel aux institutions démocratiques pour le remettre dans les mains des banques, actionnaires, courtiers, etc. C'est le véritable résultat de ces centralisations.

Quand des normes provenant de Bruxelles mais inspiré directement des États-Unis vont décréter que ton fromage ou ta saucisse sont maintenant insalubres et ne peuvent plus être vendus sur les marchés, que ton syndicat régional et même national ne pèse rien du tout, que tout le monde fait comme si tu n'existais même pas parce que ce sont des normes faites pour des millions de personnes sur tout le continent, je ne sais pas si tu trouves que tu es «plus fort». Même chose dans tous les secteurs d'activité.

C'est l'indépendance du Québec qui n'est qu'un élément parmi la grande volonté d'autodétermination des peuples. Une volonté digne de respect, souvent sous la barre des 50% parce que combattue par toutes sortes d'images marketing qui frappent l'imaginaire, comme amalgamer la centralisation ploutocrate des pouvoirs avec l'ouverture sur le monde, et la décentralisation plus démocratique avec la fermeture d'esprit et la xénophobie. Ce sont les mêmes arguments qu'on entend dans tous ces exemples, partout sur le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Le Jam (Le Grand Leader)
Admin
Admin


Nombre de messages : 6285
Age : 16
Date d'inscription : 22/03/2007

MessageSujet: Re: La bien-pensance   Mar 28 Juin 2016 - 8:45

Je ne sais pas si ni comment elles profitent de toutes le situations ces banques mais je constates que les taux d'emprunts n'ont jamais été aussi bas (pour les particuliers) et que pour les états et malgré les déclassements successifs notamment subits par la France les taux d'emprunts sont mêmes parfois négatifs.

J'ai pas l'impression que cela constitue une stratégie des banques hyper gagnant.

J'ajouterais qu'opposer en permanence la réussite des banques avec l'échec des citoyens et surtout les plus pauvres est à mon avais un mauvais calcul aussi faux qu'il est mauvais. les banques pour gagner leur beurre et faire du profit ont besoin d'une base, d'un peuple qui consomme et emprunte, un peuple qui n'a pas de sous n'est pas rentable pour les banques. Je veux dire que sans faire de la démagogie et certainement pas de l'angélisme bancaire (je suis le premier à penser qu'il ne faut pas déléguer aux banques l'avenir économique tout entier de nos nations et que les banques n'ont pas de caractère moral), opposer systématiquement le profit des banques et celui des citoyens est une caricature grossière de la réalité économique.

Mais bon je ne suis pas économiste.
Revenir en haut Aller en bas
Victor
Trouble Maker


Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 19/04/2010

MessageSujet: Re: La bien-pensance   Mar 28 Juin 2016 - 21:00

C'est parce que la spéculation a remplacé en bonne partie les intérêts.

Dans le système classique, tu prêtes un capital, en misant sur le succès d'une entreprise, mais tu encoures un risque, et tu charges un intérêt en conséquence.

Il y a déjà des effets pervers à ce système, mais actuellement, ce schéma est renversé. Tu utilises ton capital pour acheter des biens ou des produits financiers dans le seul but de les revendre à profit. Le but du jeu est de trouver le prochain poisson qui va te l'acheter. Or, ces poissons se font financer à très peu de frais (comme tu le dis, les taux d'intérêts sont bas). Personne ne mise sur le succès de l'entreprise, mais juste sur le fait de pouvoir refiler ça à quelqu'un. On peut s'enrichir très rapidement, en achetant et en vendant sans arrêt, sans créer la moindre richesse, mais il y a toujours des perdants, qu'on repousse le plus loin possible.

Cette stratégie n'est rien d'autre que de faire l'autruche et remettre à plus tard. Toutes les banques et tous leurs actuaires s'occupent à cela. Quand arrive le moment où il n'y a plus de poisson pour acheter ou consommer selon la valeur marchande complètement boostée par les spéculateurs, les banques demandent aux États de les renflouer, pour éviter les réactions en chaîne, la perte de confiance et la fameuse instabilité des marchés.

C'est peut-être une caricature grossière, mais fidèle à la réalité?? En tous cas, je n'ai rien vu qui m'aille fait changer d'idée, et mon idée est encore en cheminement. Je ne suis pas un spécialiste moi non plus, mais il me semble qu'il n'existe pas vraiment de contradiction à ce que je viens de présenter.

En bref, les banques, courtiers et autres traders, pour réaliser des profits mirobolants, misent dans des entreprises risquées uniquement dans le but de les revendre à profit, (ils misent également les fonds collectifs, les retraites des professeurs, etc. bref, l'argent des autres), mais pour assurer la stabilité monétaire, exigent des États qu'ils assument les risques quand ça pète. Les États, eux, se retrouvent à couper dans la santé, l'éducation, les services sociaux, l'aide à l'emploi et toutes sortes de choses qui nuisent à son économie réelle. Ce sont tous les citoyens, finalement, les poissons finaux.

Plus les États sont intégrés dans de grands ensembles, moins ils peuvent se soustraire à ce schéma toxique. En outre, la plupart des dirigeants politiques sont eux-même achetés ou issus du système bancaire, ou ils y retourneront après l'échéance de leur charge publique.
Revenir en haut Aller en bas
Le Jam (Le Grand Leader)
Admin
Admin


Nombre de messages : 6285
Age : 16
Date d'inscription : 22/03/2007

MessageSujet: Re: La bien-pensance   Mer 29 Juin 2016 - 4:57

Moi j'avais vu une vidéo intéressante que le problème des monnaies et de la dette publique il y a quelques années :

https://www.youtube.com/watch?v=ZE8xBzcLYRs
Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Du Motier
Trouble Maker


Nombre de messages : 1801
Date d'inscription : 24/04/2015

MessageSujet: Re: La bien-pensance   Mer 29 Juin 2016 - 8:53

Allah est heureux : 41 morts 239 blessés, a date.

L'Islam est une secte, la pire des pires. Pourquoi on me force a donner respect a cette merde et ses membres?
Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Du Motier
Trouble Maker


Nombre de messages : 1801
Date d'inscription : 24/04/2015

MessageSujet: Re: La bien-pensance   Mer 29 Juin 2016 - 8:55

Si le Temple de la Sainte Gogounne tuait sans cesse au nom du Temple, on leur fermerait boutique.
Revenir en haut Aller en bas
Le Jam (Le Grand Leader)
Admin
Admin


Nombre de messages : 6285
Age : 16
Date d'inscription : 22/03/2007

MessageSujet: Re: La bien-pensance   Mer 29 Juin 2016 - 10:45

Gilbert Du Motier a écrit:


L'Islam est une secte, la pire des pires. Pourquoi on me force a donner respect a cette merde et ses membres?


Il faut savoir que rien ne t'y oblige, si ce n'est une certaine pression sociale mais on s'en tape.
Revenir en haut Aller en bas
megalomarc
Trouble Maker


Nombre de messages : 777
Date d'inscription : 08/09/2010

MessageSujet: Re: La bien-pensance   Mer 29 Juin 2016 - 11:40

J'avoue qu'être musulman, j'en aurais tellement honte que je penserais sérieusement à changer de religion. Il doit d'ailleurs en avoir qui sont plus libres, qui n'ont pas trop de pressions familiales, qui choisissent de quitter. C'est le contraire qui serait anormal.
Revenir en haut Aller en bas
megalomarc
Trouble Maker


Nombre de messages : 777
Date d'inscription : 08/09/2010

MessageSujet: Re: La bien-pensance   Mer 29 Juin 2016 - 17:38

Wikipédia a écrit:
Ces légistes se fondent essentiellement sur un hadith d'Ibn `Abbâs dans lequel il rapporte que le prophète de l'islam, Mahomet, aurait dit : « Quiconque change sa religion, tuez-le. ».

https://fr.wikipedia.org/wiki/Apostasie_dans_l%27islam
Revenir en haut Aller en bas
megalomarc
Trouble Maker


Nombre de messages : 777
Date d'inscription : 08/09/2010

MessageSujet: Re: La bien-pensance   Mer 29 Juin 2016 - 17:39

Religion de paix qu'ils disent, avec un gun sur la tempe.
Revenir en haut Aller en bas
megalomarc
Trouble Maker


Nombre de messages : 777
Date d'inscription : 08/09/2010

MessageSujet: Re: La bien-pensance   Mer 29 Juin 2016 - 17:58

Un écrivain algérien a été menacé de mort pour apostasie. Un geste qui serait puni de mort dans les pays où on applique la charia. En Algérie, c'est celui qui a appelé à la fatwa contre lui qui fut emprisonné.

Wikipédia a écrit:
Kamel Daoud est chroniqueur dans différents médias. Le 31 janvier 2016, il publie une tribune dans le journal Le Monde où il évoque les agressions sexuelles du Nouvel An 2016 en Allemagne et voit en l'islamisme la cause principale d'un « rapport malade à la femme, au corps et au désir » dans le monde arabe. Un collectif d'anthropologues, sociologues, journalistes et historiens l'accuse en retour de recycler « les clichés orientalistes les plus éculés » et d'« alimenter les fantasmes islamophobes d’une partie croissante du public européen, sous le prétexte de refuser tout angélisme. »

L'écrivain, victime d'une fatwa en 2014, est choqué : « je pense que cela reste immoral de m'offrir en pâture à la haine locale sous le verdict d'islamophobie qui sert aujourd'hui aussi d'inquisition. » Il décide alors d’arrêter le journalisme.

Analysant cette polémique Laurent Bouvet estime qu'« une certaine gauche, politique et intellectuelle, c'est le cas aussi dans l'université et la recherche, se comporte de manière très complaisante avec l'islamisme » et emploie « à l'encontre de tous ceux qui ne pensent pas comme elle, des méthodes d'intimidation et de disqualification, notamment en usant et abusant du mot “islamophobie”. »
Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Du Motier
Trouble Maker


Nombre de messages : 1801
Date d'inscription : 24/04/2015

MessageSujet: Re: La bien-pensance   Mer 29 Juin 2016 - 18:51

wiki a écrit:
Analysant cette polémique Laurent Bouvet estime qu'« une certaine gauche, politique et intellectuelle, c'est le cas aussi dans l'université et la recherche, se comporte de manière très complaisante avec l'islamisme » et emploie « à l'encontre de tous ceux qui ne pensent pas comme elle, des méthodes d'intimidation et de disqualification, notamment en usant et abusant du mot “islamophobie”. »

Le genre de Carré Rouge avec son Keffieh qui trippe en se croyant un rebel Palestinien+Communiste.
Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Du Motier
Trouble Maker


Nombre de messages : 1801
Date d'inscription : 24/04/2015

MessageSujet: Re: La bien-pensance   Ven 1 Juil 2016 - 12:15

Le multiculturalisme....Y'a rien la, sauf le multiculturalisme canadian. Un Québec pays pourrait s'en fouttre, pas un Québec province.

Ces sous cultures importées sont en transition vers la culture dominante du pays. Le problème au Canada, c'est qu'étant minoritaire, nous sommes une sous culture. Faut solidement isoler l'immigrant en fond de région pour le convaincre de faire la transition de sa sous-culture vers notre sous-culture. Notre sous culture peine a s'alimenter de nouveaux membres de l'immigration.

Un Québec souverain, francophone assumé, ferait tout naturellement pression, sans effort, sans loi, sur l'immigration en transition. Et notre culture serait la culture principale, l'incontournable du pays, et non plus une culture régionale, provinciale, secondaire du pays Canada.

On dit souvent que l'indépendance ne va rien régler par magie. Mais dans ce cas, clairement oui, c'est magique le pouvoir total.

Pour l'instant, les immigrants qui refusent de transférer vers ma sous-culture me font chier, plus on le dit, plus on les repousse vers les canadians, qui eux, s'en crissent, car ils sont la culture du pays et l'immigration transfert, un jour ou l'autre, vers eux. Alors nous ne sommes que des osti de racistes car ces cons ne comprennent même pas ce que leur Canada nous fait subir. Ils n'ont même pas a y penser.

Passez le mot a Ringo. Un Québec souverain pourra se payer le luxe du multiculturalisme. Nous n'y penserons même plus, on va s'en crisser comme les Canadians s'en crissent aujourd'hui. Mais en tant que sous-culture de la Fédération Canadienne, c'est de l'osti de marde pour nous.

Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Du Motier
Trouble Maker


Nombre de messages : 1801
Date d'inscription : 24/04/2015

MessageSujet: Re: La bien-pensance   Ven 1 Juil 2016 - 12:27

Au passage, j'écoute la fête du Canada.

On nous traite souvent de nationaleux et de passéistes, nous les Québécois indépendantistes.

Sacrament, au Canada, les coups de canon, la tapis rouge avec la vice-famille royale, le défilé militaire avec des habits militaire du passé colonial British, les drapeaux mur a mur.....

Allez chier, rapace nationaliste fédéraliste. Vous êtes la crasse nationaleuse par excellence.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La bien-pensance   Aujourd'hui à 10:57

Revenir en haut Aller en bas
 
La bien-pensance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Un forum fruité :: La roue de secours :: Politique et Société-
Sauter vers: