Un forum fruité

Contient tous les nutriments d'un petit déjeuner communiste
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Lisée, la vidange.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Gilbert Du Motier
Trouble Maker


Nombre de messages : 1820
Date d'inscription : 24/04/2015

MessageSujet: Re: Lisée, la vidange.   Jeu 9 Juin 2016 - 18:19

Si l'indépendance n'est pas d'une haute importance et d'une haute urgence, pourquoi on se priverait de votre pour la CAQ ou QS? C'est ce qu'ils pensent eux aussi, et c'était ma raison de ne PAS voter pour eux.
Revenir en haut Aller en bas
megalomarc
Trouble Maker


Nombre de messages : 785
Date d'inscription : 08/09/2010

MessageSujet: Re: Lisée, la vidange.   Jeu 9 Juin 2016 - 23:29

Le PQ continue d'avoir l'article un. Il y a encore des gens pour qui l'indépendance est une priorité. Je le vois comme une manière de faire un pas en arrière pour plus tard en faire deux en avant.
Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Du Motier
Trouble Maker


Nombre de messages : 1820
Date d'inscription : 24/04/2015

MessageSujet: Re: Lisée, la vidange.   Ven 10 Juin 2016 - 12:02

Plus tard? Ah oui, plus tard on verra -Francois Legault, Jean-Francois Lisée et une trâlée de politiciens démissionnaires.

J'aime mieux le plan de préparation de Legault, plus de cash.
Revenir en haut Aller en bas
megalomarc
Trouble Maker


Nombre de messages : 785
Date d'inscription : 08/09/2010

MessageSujet: Re: Lisée, la vidange.   Ven 10 Juin 2016 - 12:29

Sauf que Legault a définitivement tourné le dos à l'indépendance.

À moins que Martine me convainque qu'elle a assez d'étoffe (ce qu'elle n'a pas fait jusqu'à date), je pense voter pour Lisée. C'est le candidat pour sauver les meubles.
Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Du Motier
Trouble Maker


Nombre de messages : 1820
Date d'inscription : 24/04/2015

MessageSujet: Re: Lisée, la vidange.   Ven 10 Juin 2016 - 15:25

Lisée ne touchera jamais au pouvoir. Il n'a même aucune chance a la chefferie. Tant qu'a abandonner, abandonnez au moins avec le belle gueule fraiche et propre a Cloutier.

Moi c'est Martine Ouelette, la seule qui est digne combattante de notre cause et qui ne nous crisse pas aux vidanges.
Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Du Motier
Trouble Maker


Nombre de messages : 1820
Date d'inscription : 24/04/2015

MessageSujet: Re: Lisée, la vidange.   Ven 10 Juin 2016 - 15:27

Mourir au combat est une victoire et un lègue noble. Les trois autres sont de vulgaires déserteurs.
Revenir en haut Aller en bas
Victor
Trouble Maker


Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 19/04/2010

MessageSujet: Re: Lisée, la vidange.   Ven 24 Juin 2016 - 14:11

Leadership – Indépendance : Compte à rebours 2022 !

Proposition #9 du candidat Jean-François Lisée

Ma proposition #1 (Chasser les Libéraux. Réussir l’indépendance. Dans cet ordre.) a suscité énormément d’intérêt et on en a surtout retenu mon intention de ne pas tenir de référendum dans le premier mandat (2018-2022) d’un gouvernement du Parti québécois. C’est le volet « Chasser les Libéraux ».

Mais qu’en est-il du volet « Réussir l’indépendance » ? C’est ce que je veux développer dans ce texte et dans trois vidéos qui sont maintenant disponibles. J’aborderai trois aspects. D’abord ce que je propose comme action indépendantiste pendant ces six ans, ensuite comment je propose de financer cette animation, finalement quelle place j’y vois pour la convergence.

1 – Six années de préparation et d’animation

Si je suis élu chef du Parti québécois en octobre, je proposerai aux autres membres de la famille indépendantiste d’utiliser méthodiquement ce calendrier pour se rendre, ensemble, au rendez-vous électoral d’octobre 2022.

D’abord, je proposerai au Congrès du Parti québécois de 2017 d’inscrire clairement dans l’article 1 du programme :

« Le Parti québécois et ses partenaires indépendantistes demanderont aux électeurs, en octobre 2022, le mandat de réaliser l’indépendance du Québec au cours des quatre années suivantes. »

Je proposerai aussi qu’un gouvernement du Parti québécois élu en 2018 procède à une réforme consensuelle du mode de scrutin pour introduire, dès l’élection de 2022, l’élection proportionnelle mixte (soit environ 75 sièges de circonscription et 50 sièges de liste, pour se rapprocher de la réelle répartition des voix entre partis). Je dis consensuelle car le PQ, la CAQ, QS et ON peuvent s’entendre sur ce mode. La collaboration du PLQ serait souhaitable, mais son refus ne nous empêchera pas de procéder avec cette réforme nécessaire.

L’élection du chef du PQ se fera début octobre 2016. Si je suis choisi, je ferai en sorte que 2017, l’année du 150e anniversaire du Canada, soit une année de grande pédagogie sur les coûts historiques du fédéralisme. En tout respect pour le Canada et les Canadiens, je voudrai utiliser les commémorations pour illustrer concrètement comment le Québec fut systématiquement desservi, appauvri, marginalisé, par les décisions canadiennes, du début jusqu’à aujourd’hui. Ce n’est pas la matière qui manque. Notre objectif doit être que les Québécois.e.s terminent l’année en se demandant si ce serait vraiment une bonne idée de re-signer le contrat canadien pour un autre 150 ans.

L’année 2017 sera aussi celle du Congrès du Parti québécois et, à l’été, de la première « Souveraine tournée », où des jeunes créateurs, chanteurs, humoristes indépendantistes iront partout au Québec à la rencontre de la jeunesse pour faire de l’animation politique, du recrutement et brancher l’indépendance sur les tendances de la jeunesse. Je voudrai rééditer cette « Souveraine tournée » chaque été.

L’année 2018 sera consacrée à Chasser les Libéraux, à parfaire notre organisation sur le terrain, à élargir notre coalition, pour obtenir la plus grande majorité possible à l’élection d’octobre 2018. J’ai indiqué, en privé et en public, que, si je suis chef, ma porte sera grande ouverte pour des discussions de parti à parti avec Québec Solidaire pour maximiser notre impact sur le terrain et s’entendre sur quelques propositions communes pour offrir aux Québécois.e.s un gouvernement progressiste en 2018.

Je proposerai qu’on élabore de concert un calendrier de discussion et de décision sur les éléments essentiels d’un Québec souverain entre 2018 et 2022. À titre d’exemple: on pourrait décider qu’à l’hiver 2019, le mouvement indépendantiste statue sur la monnaie d’un Québec souverain. Au printemps, sur la défense. À l’automne, sur Radio-Canada et le CRTC. À l’hiver 2020, sur la Voie maritime du Saint-Laurent, ainsi de suite jusqu’à ce qu’on se soit doté, début 2022, d’un programme et d’une feuille de route complets. Chaque étape serait l’occasion de discussion de fond, de rassemblement, puis de dissémination de cette information.

Je suis un communicateur. J’ai fait de la radio, de la télé, du journalisme écrit et tenu un blogue. Je crois qu’il faudrait, dès 2017, habituer les Québécois.e.s à entendre des messages radio et web chaque fois qu’une politique fédérale nous empêche de prendre une décision. Ottawa a le dernier mot dans la construction d’un pipeline sur notre territoire ? Qu’on illustre dans une pub radio/web le fait que seule l’indépendance nous permettrait de décider nous-mêmes. Que ce soit la monarchie anachronique, le scandaleux Sénat, le surfinancement fédéral des chantiers naval du Nouveau-Brunswick et l’abandon des nôtres, les cadeaux donnés aux chômeurs albertains que nos sans-emploi n’ont jamais obtenu, autant d’occasions de montrer, concrètement et simplement, que sans l’indépendance, on est perdants.

Cette campagne serait continue, de mon élection comme chef jusqu’en 2022 et au-delà.



2 – Comment financer une telle animation ?

Ma proposition de ne pas utiliser d’argent public pour faire la promotion de l’indépendance dans le mandat qui va de 2018 à 2022 est ferme. Elle est fondée sur plusieurs arguments. D’abord, la tolérance des électeurs pour l’utilisation de fonds publics pour autre chose que la promotion de programmes gouvernementaux ciblés et utiles (Rénovation, tabagisme, etc) est de plus en plus basse. Ensuite, je veux enlever aux Libéraux et aux Caquistes tout argument qui pourrait les aider à garder des sièges de députés que nous voulons leur ravir. Plus la majorité péquiste sera grande en 2018, mieux ce sera pour l’avenir. La discussion ne doit donc pas porter sur notre utilisation, ou non, de fonds publics, mais bien sur l’incompétence des Libéraux d’abord, sur la faiblesse de l’équipe caquiste et de ses propositions, ensuite.

On pose souvent la question de la mise à jour des études sur l’indépendance. D’abord je rappelle qu’en 1994-1995, ces études ont été commandées et réalisées pendant les 14 mois qui ont séparé la prise du pouvoir par M. Parizeau et la tenue du référendum. Il n’est ni compliqué ni très couteux de les faire mettre à jour.

Surtout, notre militant désormais le plus célèbre, Pierre Karl Péladeau, s’est engagé à financer un instrument précieux, l’Institut de recherche sur l’autodétermination des peuples et les indépendances nationales (IRAI). De nouvelles études seront ainsi produites et rendues disponibles au cours des saisons qui viennent.

Mais cela ne règle pas notre problème de financement d’une campagne d’animation indépendantiste. Vrai, comme l’Idée fédérale et le Conseil pour l’unité canadienne pendant de longues années, il n’y a aucune raison de penser que l’Institut sur l’indépendance de Pierre Karl Péladeau ne sera pas traité équitablement d’ici peu à cet égard.

Pour financer la Souveraine Tournée, les campagnes de pub radio/web et les autres initiatives, je lancerai, dès fin 2016 début 2017, la plus grande campagne de souscription de l’histoire de notre mouvement. Je m’entourerai de personnalités fortes pour inviter les Québécois qui ont des poches un peu profondes à y puiser pour qu’on dispose d’un million de dollars par an pendant chacune des six années qui nous séparent de 2022. Un million par an pour l’indépendance, ça me semble à la fois ambitieux et réaliste, justement parce que nous avons un projet clair, un compte à rebours précis, un objectif mobilisateur.



3 – L’indispensable convergence

J’ai appuyé depuis le début la proposition de Pierre Karl et l’action de Véronique Hivon pour enclencher une réelle convergence entre le Parti québécois et les autres acteurs du mouvement souverainiste.

J’étais, auprès de Jacques Parizeau, celui qu’on surnommait « le conseiller de l’ouverture » et je fus le négociateur de M. Parizeau pour la conclusion de l’entente entre le PQ, l’ADQ de Mario Dumont et le Bloc Québécois de Lucien Bouchard pour une proposition référendaire commune.

J’estime donc qu’il faut construire, d’ici 2022, une coalition encore plus large et encore plus robuste que celle qui nous a conduit à un cheveu de l’indépendance en 1995.

Il est vrai que les travaux de la convergence étaient, jusqu’à la démission de Pierre Karl, axés vers un projet commun pour 2018. Mon élection à la direction du PQ modifierait le calendrier, c’est sûr.

J’espère pouvoir convaincre nos collègues de Québec Solidaire de centrer leur action, à nos côtés, pour Chasser les Libéraux en 2018. Mais il est probable que nos amis d’Option Nationale insistent pour présenter, en 2018, des candidats qui proposeront la tenue immédiate d’un référendum. S’ils gagnent une majorité parlementaire à l’élection de 2018, nous serons à leur côté pour les aider, ensuite, à réussir !

Mais s’ils perdent — ce qui n’est pas complètement impossible, convenons-en — et que le PQ forme la majorité parlementaire comme je le souhaite, alors la porte de la convergence leur sera toujours ouverte et nous pourrons travailler ensemble pour le rendez-vous de 2022. (Idem pour QS s’ils font ce choix.)



Dans un des premiers discours que j’avais écrit pour Jacques Parizeau en 1994, je lui avais fait dire que le mouvement indépendantiste était formé de beaucoup d’anciens fédéralistes et de gens de tous les horizons. Le pire réflexe était de faire passer des test de pureté indépendantiste, de rejeter la diversité des opinions.

« Que le dernier entré laisse la porte ouverte, s’il vous plaît » avait-il dit. Pour la convergence, comme pour le reste, c’est ma propre devise !

JFL
Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Du Motier
Trouble Maker


Nombre de messages : 1820
Date d'inscription : 24/04/2015

MessageSujet: Re: Lisée, la vidange.   Mer 29 Juin 2016 - 19:02

Beaucoup de mots. Martine elle, a les couilles. ELLE, pourrait s'entourer de Lisée, l'utiliser, lui pointer le ligne de front.

Il répond a mon ''4-6 ans, les mêmes diront : pourquoi pas 12? Pourquoi pas 20?'' en insérant dans le programme qu'il s'engage pour 2022. Mais ce programme peut être modifié en tout temps pendant le mandat, si ci, et si ca. Il suffit de laisser CROP/Lapresse mener le bal a la fin du premier mandat et les mêmes assoiffés de pouvoir provincial vont se précipiter a sa porte avec les mêmes arguments du ''ca serait du suicide''. Fort probablement de sa propre commande et mise en scène.


Dernière édition par Gilbert Du Motier le Jeu 30 Juin 2016 - 6:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Du Motier
Trouble Maker


Nombre de messages : 1820
Date d'inscription : 24/04/2015

MessageSujet: Re: Lisée, la vidange.   Mer 29 Juin 2016 - 19:38

Lisée a écrit:
les cadeaux donnés aux chômeurs albertains que nos sans-emploi n’ont jamais obtenu

Ca vous impressionne encore des trucs du genre?

Au fil de mon évolution en tant qu'indépendantiste, j'ai appris a détester cette tactique.

Il parle du 400 ou 500 millions ''donné'' aux travailleurs du domaine pétrolier pour étirer leur semaines de chômage et tenter de les garder en place en cas de reprise.

Chaque année normale, les travailleurs québécois recoivent un cadeau des travailleurs canadians de 800+ millions récurant. Au Québec, on ne fait pas nos frais sur le chômage et les canadians casquent. C'EST CA LA DÉPENDANCE.

Si le Québec devient indépendant demain, soit le gouv emprunte 800 millions par an juste pour nous maintenir en l'injectant, soit on augmente les cotisations de tous, soit on met la hache dans les semaines maximales, soit dans le nombre d'heures requis...bref on s'arrange pour nettoyer le programme, discipliner et responsabiliser les québécois.

L'institut a Péladeau va tenter de nous faire brailler comme quoi le Canada nous vole, avec des chiffres patentés avec 3 tonnes de ''le Québec n'aurait pas de F-35''

Moi quand j'entends qu'on donne 500 millions en cadeau aux Albertains, je me sens généreux. Quand j'entends qu'ils nous donnent 800 millions par année pour graisser nos chômeurs qui travaillent au noir pour passer toutes leurs semaines et tirer du cash a deux mains pour deux poches...savez vous combien de boss se font dire qu'ils doivent payer en dessous de la table, dans le milieu de la construction? 9 employés sur 10. C'est de l'argent au noir que l'employeur doit faire pour la redistribuer ensuite en paie a des gars sur le chômage qui déclarent 10 heures au lieu de 45. C'est de l'argent en moins pour vos services sôciaux, c'est de l'argent en plus que ceux qui sont encore droits et honnêtes doivent payer. Tout ca origine d'une dépendance, d'un graissage, et ca devient culturel de fourrer le système.

Pourquoi nous n'avons pas renouveler les études sur l'indépendance? J'viens d'y répondre.

L'angle d'attaque Péquiste est croche. Et moi je refuse de mentir sur cette cause.

Moi, idéalement, je veux entendre : les travailleurs canadians nous graissent de 800 millions, pis ca c'est juste sur l'assurance emploi, le Québec doit se responsabiliser, se discipliner, et cracher fièrement sur cette dépendance. L'indépendance met immédiatement fin a cette dépendance et enclenche la responsabilisation.

Revenir en haut Aller en bas
megalomarc
Trouble Maker


Nombre de messages : 785
Date d'inscription : 08/09/2010

MessageSujet: Re: Lisée, la vidange.   Mer 29 Juin 2016 - 22:00

Gilbert Du Motier a écrit:
Beaucoup de mots. Martine elle, a les couilles. ELLE, pourrait s'entourer de Lisée, l'utiliser, lui pointer le ligne de front.

Il répond a mon ''4-6 ans, les mêmes diront : pourquoi pas 12? Pourquoi pas 20?'' en insérant dans le programme qu'il s'engage pour 2022. Mais ce programme peut être modifié en tout temps pendant le mandat, si ci, et si ca. Il suffit de laisser CROP/Lapresse mener le bal a la fin du deuxième mandat et les mêmes assoiffés de pouvoir provincial vont se précipiter a sa porte avec les mêmes arguments du ''ca serait du suicide''. Fort probablement de sa propre commande et mise en scène.

Ce n'est pas faux.

Une question importante. Quand Parizeau a dit qu'il ferait un référendum le plus tôt possible, est-ce que Lisée était d'accord ou s'il pensait "ça serait du suicide, pas maintenant". Comment le conseiller a conseillé son chef à ce moment critique de l'histoire ?
Revenir en haut Aller en bas
megalomarc
Trouble Maker


Nombre de messages : 785
Date d'inscription : 08/09/2010

MessageSujet: Re: Lisée, la vidange.   Mer 29 Juin 2016 - 23:32

Par contre, Lisée semble pogner ici à Québec. Je ne sais pas si c'est significatif, mais il a l'air de plaire à ceux qui autrement voteraient pour la CAQ, ou pour personne. Le monde est écœuré des Libéraux. Ils ont besoin d'un choix qui leur plaise assez pour voter pour lui. http://www.journaldequebec.com/2016/06/28/lelan-de-lisee

Martine n'aura jamais assez de sympathie dans le peuple pour ça. À part de sa position franche sur l'indépendance, elle a l'air d'être une gauchiste déconnectée (elle est contre l'exploitation du pétrole à Anticosti). Elle pourrait aller chercher quelques votes à Québec Solidaire.

Aller en élection avec Martine, c'est lever la tête pour foncer la tête première droit dans le mur, et peut-être heurter encore plus notre cause. Avec Lisée, c'est un contournement du mur et de l'impasse. Je ne lui fait pas parfaitement confiance. Comme toi, j'ai des doutes. Sauf qu'actuellement, c'est le seul qui m'inspire un quelconque espoir que les choses bougent enfin.
Revenir en haut Aller en bas
megalomarc
Trouble Maker


Nombre de messages : 785
Date d'inscription : 08/09/2010

MessageSujet: Re: Lisée, la vidange.   Mer 29 Juin 2016 - 23:52

Le dernier à avoir eu une majorité au PQ, c'est Bernard Landry en 2003. Ça fait 13 ans. Le dernier à avoir remporté une élection générale avec majorité au PQ, c'est Lucien Bouchard en 1998. Ça fait 18 ans. J'ai envie qu'on arrête d'être les losers de l'histoire. Tu te méfies des politiciens qui disent "pas tout de suite" et tu as raison de le faire. Mais avec Boisclair on est rentré dans le mur, ça a fait mal. Depuis 13 ans la cause du Canada avance inexorablement. On disparaît progressivement. On doit se donner une chance de retourner à la lumière, même si c'est d'abord en faisant un pas de côté. On n'a jamais eu de Machiavel pour notre cause, on pourrait essayer. Ce n'est peut-être pas le scénario idéal, c'est une chance à prendre avec Lisée. C'est une chance que je suis prêt à prendre.

En fait, le choix pour moi a été entre Martine et Lisée. Mais ça risque de se jouer entre Lisée et Cloutier. Cloutier serait comme revenir avec un Boisclair. Un Trudeau souverainiste qui se fait prendre en selfie, qui est multiculturaliste, et qui va perdre l'élection.Le choix est facile entre ces deux là.
Revenir en haut Aller en bas
megalomarc
Trouble Maker


Nombre de messages : 785
Date d'inscription : 08/09/2010

MessageSujet: Re: Lisée, la vidange.   Jeu 30 Juin 2016 - 0:06

Texte intéressant ici au sujet de la loi de la Clarté: http://www.lactualite.com/politique/brexit-et-c-20-et-si-on-sinspirait-de-trudeau-pere/
Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Du Motier
Trouble Maker


Nombre de messages : 1820
Date d'inscription : 24/04/2015

MessageSujet: Re: Lisée, la vidange.   Jeu 30 Juin 2016 - 6:35

megalomarc a écrit:

Martine n'aura jamais assez de sympathie dans le peuple pour ça. À part de sa position franche sur l'indépendance, elle a l'air d'être une gauchiste déconnectée (elle est contre l'exploitation du pétrole à Anticosti). Elle pourrait aller chercher quelques votes à Québec Solidaire.

Aller en élection avec Martine, c'est lever la tête pour foncer la tête première droit dans le mur, et peut-être heurter encore plus notre cause. Avec Lisée, c'est un contournement du mur et de l'impasse. Je ne lui fait pas parfaitement confiance. Comme toi, j'ai des doutes. Sauf qu'actuellement, c'est le seul qui m'inspire un quelconque espoir que les choses bougent enfin.

Moi j'ai plus peur et honte de ne pas avoir le courage de me battre, que de me battre et perdre. Il suffira de se relever.

C'est aussi important pour notre cause de rester combatif et confiant. De croire que c'est urgent d'agir, de démontrer que c'est urgent d'agir. Et c'est urgent d'agir.

Des instituts et des animations souverainistes.....Ce ne sont que des amuse-gueules pour t'étirer. Les chiffres de cet institut, je les vois venir. Je ne pense pas les partager. Quant a ces animations souverainistes, c'est du zigonnage, je ne fonde aucun espoir la dedans.

En effet Martine est une solide socialeuse. Être gauchiste, étatiste malade, communiste.....C'est secondaire quand on est indépendantiste. Tout s'efface et on peut et doit ''converger''.
Revenir en haut Aller en bas
megalomarc
Trouble Maker


Nombre de messages : 785
Date d'inscription : 08/09/2010

MessageSujet: Re: Lisée, la vidange.   Jeu 30 Juin 2016 - 10:58

Je m'en sacre de ses positions gauchiste. Je suis moi-même gauchiste. Le point est qu'elle est déconnectée. Elle ne gagnerait pas les élections, elle nous ferait finir troisième, et qu'est-ce qu'on blâmerait ? Est-ce que ce serait Martine elle-même, ou sa cause ? Fies-toi sur la propagande fédéraliste pour faire passer que c'est à cause du flambeau indépendantiste qu'elle a tenue bien haut qu'elle a perdue.

Pendant qu'on tergiverse, le Canada avance. Le PLQ semble dans une position pour remporter les élections encore et encore, avec 20 à 24% de voteurs francophones. On disparaît à petit feu, et on vote courageusement pour celle qui va nous faire perdre un autre 4 ans.
Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Du Motier
Trouble Maker


Nombre de messages : 1820
Date d'inscription : 24/04/2015

MessageSujet: Re: Lisée, la vidange.   Jeu 30 Juin 2016 - 11:22

Si "on" péquiste veut gagner les élections, c'est évident qu'il doit se rendre acceptable et sans danger pour les fédéralistes.

Moi je ne suis pas de ce "on".

Ca ne me dérange pas de perdre les élections. D'ailleurs c'est ce que j'ai dit a la dame du PQ lors de l'élection de Pauline Marois. Elle était sous le choc.

D'ailleurs, parlant d'Hivon, cette pioche devrait démissionner. Elle a voté en faveur de Port Daniel alors que Joliette a une cimentrie, et Port Daniel était, est, et sera un des plus gros scandale politique du PQ.

Acheter des votes c'est de la marde.
Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Du Motier
Trouble Maker


Nombre de messages : 1820
Date d'inscription : 24/04/2015

MessageSujet: Re: Lisée, la vidange.   Jeu 30 Juin 2016 - 11:41

Cette fixation sur les Libéraux...Battre les Libéraux. C'était Charest, c'est Couillard, c'était le diable Harper, c'est Trudeau.

Tournez vous vers la CaQ, si vous voulez un moratoire sur l'indépendance et débarquer Couillard. Moi j'axe mes votes sur les plus indépendantiste. Plus de compromis.

Ca sera une défaite avec Ouelette, une défaite avec Option Nationale, m'en sacre. Je reste ce que je suis. J'ai eu ma dose de rêves et de stratégie Péquiste.

Vous aurez Cloutier ou Lisée, ne vous en faites pas. Et ils vont perdre a genoux, dans la trahison et le déshonneur. Suivez, croyez.

Lisée c'est le 1000 jours de Landry, bonifiée a 2000, et bonifiable en tout temps. Rien de nouveau et/ou révolutionnaire.


Dernière édition par Gilbert Du Motier le Jeu 30 Juin 2016 - 11:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Du Motier
Trouble Maker


Nombre de messages : 1820
Date d'inscription : 24/04/2015

MessageSujet: Re: Lisée, la vidange.   Jeu 30 Juin 2016 - 11:45

De plus, Lisée se fie sur Péladeau.

Cette petite merde m'a crossé une fois. Pas deux.

Il me reste 4 ou 5 votes dans cette vie, et ils iront a des combattants.

Martine Ouelette, garde le cap. J'ai hâte de perdre avec Martine Ouelette.
Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Du Motier
Trouble Maker


Nombre de messages : 1820
Date d'inscription : 24/04/2015

MessageSujet: Re: Lisée, la vidange.   Jeu 30 Juin 2016 - 11:52

Je n'aurai jamais honte d'avoir voté pour Martine Ouelette a cette chefferie.

Et je ne l'aime pas pour autre chose. Pour rien d'autre. Nous ne sommes d'accord sur rien d'autre.

Merci a Martine Ouelette de nous donner la voie de l'honneur.
Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Du Motier
Trouble Maker


Nombre de messages : 1820
Date d'inscription : 24/04/2015

MessageSujet: Re: Lisée, la vidange.   Jeu 30 Juin 2016 - 11:58

Le clan Cloutier va bientôt vous lancer le message que de voter Lisée c'est d'affaiblir votre futur chef, Cloutier.

Hivon va lâcher le morceau, cette personne est assez faible, c'est notre Line Beauchamps. Et elle va se joindre "a la jeunesse bla bla" de Cloutier.
Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Du Motier
Trouble Maker


Nombre de messages : 1820
Date d'inscription : 24/04/2015

MessageSujet: Re: Lisée, la vidange.   Jeu 30 Juin 2016 - 12:45

Martine va au batte.

http://www.lapresse.ca/actualites/politique/politique-quebecoise/201606/30/01-4996874-les-turbulences-du-brexit-ne-nuisent-pas-au-projet-souverainiste-dit-ouellet.php

Les autres cachent le mot.
Revenir en haut Aller en bas
Victor
Trouble Maker


Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 19/04/2010

MessageSujet: Re: Lisée, la vidange.   Mer 6 Juil 2016 - 21:39

Megalomarc a écrit:
Par contre, Lisée semble pogner ici à Québec. Je ne sais pas si c'est significatif, mais il a l'air de plaire à ceux qui autrement voteraient pour la CAQ, ou pour personne. Le monde est écœuré des Libéraux. Ils ont besoin d'un choix qui leur plaise assez pour voter pour lui.

Clairement:

«Aujourd'hui à Québec, onze personnalités importantes du mouvement souverainiste, provenant autant de l’ADQ, du Bloc Québécois et du Parti québécois se sont rangées #avecLisée dans la course à la direction du PQ.
Raymond Francoeur, aujourd’hui maire de Sainte-Christine-d’Auvergne, fut député de l’Action Démocratique du Québec dans Portneuf (2007) et vice-président de l’ADQ de 2007 à 2011, alors qu’il milita pour la fusion de l’ADQ avec la CAQ de François Legault;
Caroline Pageau, fut non seulement candidate de l’ADQ dans Taschereau (2007), mais membre du cabinet de Mario Dumont lorsqu’il était chef de l’opposition. Elle quitta l’ADQ en 2011.
Un des signataires de la déclaration de fondation de la CAQ et membre de la CAQ jusqu'à tout récemment, Frédéric Beauvais, a également appuyé le candidat Lisée.
M. Lisée a également obtenu le soutien enthousiaste de:
Denise Carrier-Perreault, député du Parti Québécois des Chutes-de-la-Chaudière de 1989 à 2003 et Ministre déléguée aux Mines, aux Terres et aux Forêts sous le gouvernement de Lucien Bouchard;
Louis Germain, vice-président du PQ de la Capitale-Nationale et membre de la commission politique du Parti Québécois ;
Annie Morin, présidente du PQ de Portneuf, secrétaire-trésorière de la Capitale-Nationale, membre du comité directeur du Congrès National. Annie est l’organisatrice de la campagne #avecLisée dans la Capitale nationale;
Olivier Nolin, président du PQ de Jean-Lesage, candidat BQ dans Richmond-Arthabaska ;
Mario Pouliot, président du PQ dans Lévis-Chaudière-Appalaches. Mario est l’organisateur de la campagne #avecLisée dans Lévis-Chaudières-Appalaches;
En plus de ces derniers, s’ajoutent plusieurs membres actifs d'exécutifs du PQ : Jonathan Lagacé, vice-président du PQ Portneuf; Monique Dubé, Charlevoix-Côte-de-Beaupré; Julienne Michaud, Portneuf ; Benoît Tardif, Charlesbourg ; Martin Trudel, La Peltrie.
Un engagement: se mettre à l’écoute des gens de Québec

Le candidat Lisée a exprimé son soutien pour le statut de Capitale nationale proposé pour la ville de Québec et a indiqué qu’il souhaitait vivement établir un réel dialogue entre le Parti québécois qu’il veut diriger et les citoyens de Québec.

«Si je suis élu chef en octobre, mes trois premiers engagements envers les gens de Québec seront les suivant: écouter, écouter, écouter. Chaque semaine, je voudrai rencontrer un groupe de gens de Québec pour les entendre me parler de leur réalité, de leurs défis, de leurs projets. Des gens d’affaires, des travailleurs, des artistes, des conseillers municipaux, des chauffeurs d’autobus, des organisateurs communautaires, des mères monoparentales, des membres de la fonction publique, des commerçants, des étudiants, des chômeurs, des jeunes entrepreneurs. Si le Parti québécois veut obtenir la confiance des électeurs de Québec lors des prochaines élections, il doit d’abord se mettre en mode écoute. C’est ce que je ferai. Et j’ai hâte de commencer» a-t-il dit.

Devant la foule de militant(e)s assemblé(e)s, M. Lisée, fils d’entrepreneur de Thetford Mines, a aussi insisté sur sa promesse de devenir «le Premier ministre des PME», en réduisant la paperasse, allégeant le fardeau réglementaire pour les nouvelles entreprises et en mettant fin à ce qu’il appelle «la culture du racket à Revenu Québec» qui considère, selon lui, chaque entrepreneur comme un présumé coupable


J'aurais jamais cru ça. J'étais contre Lisée, dont j'aime pourtant les idées, parce que je croyais qu'il avait pas la tête de l'emploi, le bon style, etc, et qu'il étaient meilleur dans les coulisses que sur le devant de la scène, mais je suis agréablement surpris. Même s'l ne remporte pas la chefferie, cette course est déjà crissement plus intéressante et pertinente que toutes celles que j'ai suivi depuis le départ de Landry.

Gilbert a écrit:
Moi, idéalement, je veux entendre : les travailleurs canadians nous graissent de 800 millions

Ça, là, cette histoire que le Canada se battrait pour nous garder dans le seul but de nous donner de l'argent, c'est tellement grotesque, ça n'a juste aucune chance d'être vrai. À part les fédéralistes, par calcul stratégique, et les quebec-bashers, par défoulement mal informé, qui torpillent notre sentiment de fierté, personne ne peut endosser une idée aussi invraisemblable.

Le problème le plus évident, pour la population normale, c'est tous les cas où Ottawa fait des choix qui nous impliquent et qui sont contre nos intérêts. Le pont Champlain plus haut, donc plus cher, pour que les bateaux passent Montréal plus vite, mais financé par les paiement des chars et des trucks de Montréal qui passent dessus, ça, ça parle au monde. Aveos et Air Canada, etc.  Lisée est un pro des comms. Sur cet aspect, son plan fonctionne en criss.

Et ce n'est pas de faux prétextes. C'est la réalité et ça nous coûte une fortune.

Megalo a écrit:
Quand Parizeau a dit qu'il ferait un référendum le plus tôt possible, est-ce que Lisée était d'accord ou s'il pensait "ça serait du suicide, pas maintenant". Comment le conseiller a conseillé son chef à ce moment critique de l'histoire ?

Lisée était pressé, car il voulait profiter du momentum post-Lac Meech. Il a fait partie de ceux, comme Parizeau d'ailleurs, qui ont cru que Bourrassa allait enclencher un processus quelconque, après son discours «quoiqu'on en dise». Bourrassa, à ce moment de l'histoire, était poussé par ses propres conseillers nationalistes et par la population (OUI à 60%) à enclencher une sorte de voie en «Y», avec deux seules options, un renouvellement de la constitution avec le Québec, ou l'indépendance, mais dans laquelle le statu quo était abandonné. Finalement c'était un leurre pour gagner du temps.

Bref, une fois au pouvoir, ils étaient pressés. Lisée a toutefois conseillé à Parizeau de mettre le référendum au printemps suivant, parce que l'appui avait dégonflé et il trouvait plus sécur de se donner plus de temps.

Faut dire qu'à cette époque, les jeunes étaient crissement souverainistes, et chaque année amenait une cohorte de voteurs de plus en faveur du oui. C'est Lisée qui a le plus convaincu Parizeau de donner de la place à Bouchard (qui était charismatique à cette époque) et à Dumont (ce qui donnait plus une image de coalition que d'un duo à la Laurel-et-Hardy). C'est également Lisée qui a écrit la question du référendum.

Si Parizeau était la locomotive et Bouchard le gars qui déblaye et facilite la voie, tout en rajoutant les buches dans la chaudière pour gagner quelques km/h, Lisée était l'architecte principal de la track qui a failli nous mener à la gare.

Ce gars là n'est pas un pur-et-dur à la Bourgault, qui veut l'indépendance et presque l'autarcie. Il est ouvertement correct avec l'idée d'une confédération ou un partenaria entre états souverains. C'est un démocrate qui dit que le peuple de demain choisira. Mais il veut surtout changer la réalité concrète d'aujourd'hui. Ce n'est pas le gars qui veut rester dans sa bulle en se disant «c'est moi qui avait la meilleure idée» ou «j'ai perdu mais j'ai mon honneur pour moi». Il veut changer réellement ce Québec anglicisé et honteux, en train de se louisianniser et de s'excuser d'exister sous la mafia libérale a perpétuité qui travaille contre nous.

Il sait que ça passe par l'indépendance.

Il ne veut pas le pouvoir pour le pouvoir. Pas pour distribuer des cadeaux et des contrats aux amis. Il est dans un autre schéma de pensée. Ministre de l'international, il a été sur tous les fronts pour défendre les entreprises d'ici et a collaboré avec le milieu entrepreneurial, lui qui était plutôt associé à la gauche, il était très apprécié. Son approche c'est «je vous écoute», «vous connaissez le terrain, vous avez des idées. Moi je suis capable de mettre de l'ordre là-dedans, mais c'est d'abord à vous de me dire ce que vous attendez de moi». C'est un anti-Barrette.

Gilbert: La voie de l'honneur...

Qui se souvient, aujourd'hui, du gars, en 1589 au Japon qui s'est hara-kiri pour échapper à la honte insurmontable d'avoir échoué, de s'être fait trahir et couvrir de ridicule lors d'un évènement quelconque super important à son époque? Personne, pas même ses descendants.

Ainsi, lorsque la nations québécoise disparaîtra, dissoute dans la masse anglophone, il restera quelques poches de franco-québécois ici et là, des canadians comme les autres, mais tout le monde s'en crissera comme l'an 40 de la fin héroïque du mouvement d'indépendance de cette nation, écrasée sur le mur dans la bravoure. Le récit sera celui du vainqueur et c'est tout. Ça dira en gros que les racistes ont commencé à parler anglais et qu'ils sont devenus plus tolérants, dans la grande famille canadienne. Tout est prêt pour que ce récit devienne le seul qui perdure. Les Bryan Tremblay, Myamoto Ouellett et Fatima Gagnon de 2090 en auront rien à calisser, pour eux, ce qu'ils vont connaître du historical separatist movement, ça va être comme la guerre des boèrs, au mieux 10 pages dans leur cahier d'histoire du Canada.

La seule option d'éviter cela, c'est de sortir du règne illimité du PLQ sur le Québec. C'est pas la même chose que d'être contre Harper ou Trudeau, la reine, ou n'importe quel chef d'une autre nation. Là c'est nous autres. Là on parle des gars qui décident de l'immigration, des cours d'histoire, de la francisation, de la loi 101, du code civil, qui nomment nos juges, nos programmes scolaires, nos budgets de recherche ou de financement culturels québécois. Montréal est déjà sur le point de bascule linguistique. Les choses vont aller très vite quand les régions vont être complètement déconnectées de Montréal. Le PLQ y travaille fort, pour que ça aille le plus vite possible sans que ça paraisse trop.

Une fin honorable, personne va s'en rappeler. Pour un non-croyant comme toi, je ne vois pas ce que ça peut te donner.
Revenir en haut Aller en bas
megalomarc
Trouble Maker


Nombre de messages : 785
Date d'inscription : 08/09/2010

MessageSujet: Re: Lisée, la vidange.   Mer 6 Juil 2016 - 22:41

Ça fait penser au dernier Samouraï, Yukio Mishima, écrivain japonais



Citation :
In the aftermath of the defeat and destruction of Japan, he was disgusted with the decay of the national spirit and the loss of traditional values.

...

Many modern writers have killed themselves, but Mishima’s was an unusual and politically motivated act. He did not want to die as a literary man but, by uniting art and action, as the warrior he had never been but always wished to be. ...

Mishima hoped his death would spark a revolution in thought and conduct. What was the effect of Mishima’s suicide? At the time it certainly drew attention to the writer and his work—it was “a good career move,” in the famous words of the poet Anne Sexton—but it did not find favor with the Japanese military or people.

...

He committed the seppuku he’d imagined in his story and exemplified the militaristic spirit that the army had failed to uphold. In this agonizing ritual, he drew a dagger with both hands across his stomach and spilled out his intestines like a mass of bloody snakes. After this vivisection, one of his followers—using an ancient, well-tempered long sword and needing three full strokes—slashed off his head.

...

Mishima’s suicide/seppuku was an expression of his anger. I thought so at the time and still think so.

http://quod.lib.umich.edu/cgi/t/text/text-idx?cc=mqr;c=mqr;c=mqrarchive;idno=act2080.0049.418;rgn=main;view=text;xc=1;g=mqrg
Revenir en haut Aller en bas
megalomarc
Trouble Maker


Nombre de messages : 785
Date d'inscription : 08/09/2010

MessageSujet: Re: Lisée, la vidange.   Mer 6 Juil 2016 - 22:48

La voie de l'honneur n'est jamais déshonorante, ça va de soi. Mais ce qui compte au final, c'est de ne pas perdre.
Revenir en haut Aller en bas
megalomarc
Trouble Maker


Nombre de messages : 785
Date d'inscription : 08/09/2010

MessageSujet: Re: Lisée, la vidange.   Mer 6 Juil 2016 - 23:00

Victor a écrit:

Ce gars là n'est pas un pur-et-dur à la Bourgault, qui veut l'indépendance et presque l'autarcie. Il est ouvertement correct avec l'idée d'une confédération ou un partenaria entre états souverains.

J'ai rien contre ça. En fait, les Québécois ne voteront jamais pour une souveraineté pure et dure. Ils sont trop ambivalents. Mais offrez leur une union du type union européenne, et beaucoup seraient prêts à se rallier. Il y avait un certain instinct de génie à proposer une "souveraineté-association" ou un "partenariat". L'idée c'est juste de ne pas s'enchaîner à réaliser cette idée si le Canada est de mauvaise foi. Lisée est un des rares péquistes à ne pas s'être réjoui du départ du Royaume-Uni de l'UE. Je ne suis pas vraiment d'accord avec lui, sauf qu'il faut lui donner qu'il est cohérent avec ce qu'il pense pour le Québec.

Une fois qu'on aura créé une alliance avec le reste du Canada, d'État souverain à État souverain, on aura beau décider de se retirer si ça ne fait plus notre affaire, comme les Anglais viennent de faire.
Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Du Motier
Trouble Maker


Nombre de messages : 1820
Date d'inscription : 24/04/2015

MessageSujet: Re: Lisée, la vidange.   Jeu 7 Juil 2016 - 13:16

Touchant courriel de Martine :

La course qui se déroule actuellement est historique pour le Parti Québécois. C’est l’article 1, c’est l'indépendance,  de notre parti qui est au ballotage. C’est le ciment social du parti dont il est question.

L’objectif principal de ma campagne est de faire en sorte que le Parti Québécois renoue avec la confiance. Pour cela, il faut quitter les arguments qui servent d'appui à la peur comme celui réducteur d'associer l’importance de l'engagement à réaliser l’indépendance dans le prochain mandat à une question de date sur un calendrier ou à une question d'être pressé ou pas.

Ce n’est pas la question d’être pressés ou pas, nous sommes prêts à faire l’indépendance!

Le Québec indépendant sera la 27e puissance économique mondiale en terme de PIB par habitant, juste à côté de la Grande-Bretagne. Personne ne doute pourtant des capacités économiques de la Grande-Bretagne à être un pays indépendant.
Revenir en haut Aller en bas
Victor
Trouble Maker


Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 19/04/2010

MessageSujet: Re: Lisée, la vidange.   Jeu 7 Juil 2016 - 14:13

Elle s'adresse à du monde qui pense déjà comme elle.

Comme toujours dans ce mouvement, depuis 20 ou 30 ans. Il faut parler aux autres.

Toi, t'es typique du gars qui dit à coeur de pirate «tu as chanté pour le Canada à cause de justin, ouache! Traitre! Ne reviens plus jamais dans mon camp!».

Mais ça, c'est le code ancien, celui des clans qui se faisaient la guerre. Le chef McGregor qui bannissait un petit neveu qui a osé chanté pour le voisin, et c'était la mort pour lui. Un renégat, dans les highlands désertiques ne vivait pas longtemps, ou il était pris comme esclave. Même chose si le chef Yamamoto bannissait un de ses beaux-frères qui avait été vu en train de chanter chez un clan ennemi. La vie valait peu chère mais coûtait cher, les gens mourraient par centaines et il valait mieux un homme de confiance qu'une bouche à nourrir dont on ne peut faire confiance.

Tu es mieux de te battre à 30 crinqués contre 300 pions en face qui sont là pour la solde.

Ça n'a rien à voir avec la démocratie. En démocratie, c'est le nombre de personnes qui fait l'issue de la bataille. Chaque vote en démocratie, c'est comme chaque piasse en affaire. On ne crache sur aucune. On en ramasse le plus possible. On les cherche où qu'ils soient. Il faut aller chercher les votes qu'on a pas déjà, et non pas rouler sur ce qu'on a déjà. Etc.

Lisée, Cloutier et Hivon sont ceux et celle qui vont aller chercher du nouveau vote. Ouellett aussi c'est ma préféré, dans un monde idéal. J'appuie même ses positions sur les autres enjeux. Mais ce que je préfère encore plus c'est le Québec réel. Ouellett va arriver en dessous. En dessous du seuil.   L'Histoire va encore nous passer dans la face.


Dernière édition par Victor le Jeu 7 Juil 2016 - 14:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Du Motier
Trouble Maker


Nombre de messages : 1820
Date d'inscription : 24/04/2015

MessageSujet: Re: Lisée, la vidange.   Jeu 7 Juil 2016 - 14:38

Legault a compris ta stratégie, et tente lui aussi de séduire les séparatistes et les fédérastes en jouant le jeu du brouillard politique.

Fuck off! Il n'aura pas nos votes et les Libéraux vont encore le manger, et il démissionnera dans le déshonneur des deux options. Poufiasse, Legault.

Non au brouillard.

Cette campagne tiendra sur l'indépendance. Le gagnant sera le plus clair et le plus radical sur la question, et ce sera encore les Libéraux.


Dernière édition par Gilbert Du Motier le Jeu 7 Juil 2016 - 14:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Du Motier
Trouble Maker


Nombre de messages : 1820
Date d'inscription : 24/04/2015

MessageSujet: Re: Lisée, la vidange.   Jeu 7 Juil 2016 - 14:46

Tu ne récolteras jamais un combattant si tu caches ta cause dans le placard. Le Chef du PQ doit être fougeux, confiant, combattif et frondeur pour amener des gens a sa cause. Couillard l'est. Et parlez lui de détruire son Canada....Charest, Pierre Trudeau, Justin, Chrétien, Ryan, etc, les champions du fédéralisme le sont. Et ils nous battent.
Revenir en haut Aller en bas
Victor
Trouble Maker


Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 19/04/2010

MessageSujet: Re: Lisée, la vidange.   Jeu 7 Juil 2016 - 14:55

Pantoute. Couillard est l'exact contraire. Un gros nounours docteur, rassurant, calme, au-dessus de la mêlée, qui saigne les services publics sans en parler, anglicise Montréal à grande vitesse tout en le niant, et fait des clés de bras à ses adversaires sans en avoir l'air. Sans le moindre cri de guerre. La même face placide d'hypnotiseur.

Justin Trudeau c'est la même chose. Il vient de patiner sur la question des nations et ne dit surtout pas le fond de sa pensée, de peur de donner du gaz aux nationalismes québécois et autochtones. Il cherche le consensus, reste dans le flou, etc.

Le plus comme ça au PQ c'est Cloutier. Grand, rassurant, souriant, consensuel.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lisée, la vidange.   Aujourd'hui à 21:16

Revenir en haut Aller en bas
 
Lisée, la vidange.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pavé de saumon caramélisé
» Rouelle de porc caramélisée aux petits oignons glacés
» Souris d'agneau caramélisées
» Boulettes de poulet au sésame et caramélisées au soja
» Faire soi-même la vidange de sa voiture

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Un forum fruité :: La roue de secours :: Politique et Société-
Sauter vers: