Un forum fruité

Contient tous les nutriments d'un petit déjeuner communiste
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 C'est le temps qu'on parle des Indiens (Premières Nations)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
megalomarc
Trouble Maker
avatar

Nombre de messages : 1303
Date d'inscription : 08/09/2010

MessageSujet: C'est le temps qu'on parle des Indiens (Premières Nations)   Lun 2 Nov 2015 - 0:03

La disparition silencieuse des peuples des Premières Nations est une grosse tache noire sur l'histoire canadienne. Elle était évitable, cette disparition. Aujourd'hui, ces Indiens sont largement ignorés. Aux élections, on n'en entend pas parler parce qu'ils sont négligeables. Pendant que Trudeau et Harper se forcent à se montrer avec un turban derrière eux dans les conférences de Presse, jamais ils se montrent avec un Abénakis, ou un Innu.

Qu'est-ce qui arrive aux Premières Nations, est-ce que c'est aussi ce qui va nous arriver ?

Comment est-ce qu'ils en sont arrivés là ?
Revenir en haut Aller en bas
Le Jam (Le Grand Leader)
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6526
Age : 16
Date d'inscription : 22/03/2007

MessageSujet: Re: C'est le temps qu'on parle des Indiens (Premières Nations)   Lun 2 Nov 2015 - 5:21

Moi je suis très emmerdé avec vos histoire de premières nation, de "réserves" pour les indiens, un truc inconcevable en France où dans les préceptes "les Français naissent égaux en droits", ce n'est manifestement pas les cas chez vous, si on justifie assez de sang indien on peut être logé dans une réserve avec des droits particuliers, une maison des détaxes etc..., cette inégalité de droit est choquante pour un Français.

A un moment donné il faut voir les choses en face, le continent Américain a été envahie  par les occidentaux qui étaient bien plus développés à plusieurs niveau, technologie, science, militairement, philosophiquement etc... On peu discuté dans les détails.

Mais les indiens ne devraient pas bénéficier de tels ou tels droits ils devraient accepter la défaite (ce qui est un fait) et choisir soit l'assimilation soit effectivement de vivre en communauté restreintes et isolées mais sans les droits particuliers qui leurs sont accordés et qui ne représentent plus rien ne justifie plus rien au contraire ça les rend encore plus dépendants, et à mon avis accélère leur chute.

Je crois que les natifs pour répondre à ta question initiale ils sont perdus eux même ils se sentent perdus et ils profitent simplement passivement des avantages dont ils bénéficient encore, les quelques indiens que j'ai pu rencontrer durant mes différents séjours étaient de deux types :

1/ Les faux indiens assimilés qui jouent le folklore indien pour les touristes dans des réserves bidons proches des grandes villes, il n'ont plus qu'un quart d'indien, sont complètement assimilés et joue juste le costume pour faire plaisir aux touristes, ils vont jouer les indiens pour avoir des maisons gratuites, des zones détaxées et ouvrir des boutiques pour les touristes mais dans la vie de tous les jours ils sont aussi occidentalisés que tous les autres.

2/ Les vrai qui vivent dans des réserves perdues ou plus touristiques mais qui se meurent en général dans l'indifférence, mais parfois sans chercher non plus à se développer, ils sont dans des réserves et vivent au crochet de la société leur culture perdure un peu mais au final là aussi elle disparait lentement. Exemple les Atikameks que connait bien Gilbert.

Il n'y a pas de solution intermédiaire pour une nation, une culture, soit elle croit plus ou moins vite, soit elle disparait, plus ou moins vite.

Les nations autochtones elles sont destinées à disparaitre à plus ou moins brève échéance, dans 200 ans il n'y aura plus d'indiens ce sera 100% de folklore.
Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Du Motier
Trouble Maker
avatar

Nombre de messages : 2600
Date d'inscription : 24/04/2015

MessageSujet: Re: C'est le temps qu'on parle des Indiens (Premières Nations)   Lun 2 Nov 2015 - 6:13

megalomarc a écrit:


Qu'est-ce qui arrive aux Premières Nations, est-ce que c'est aussi ce qui va nous arriver ?


C'est déjà le cas. Le Québec se prélasse dans la dépendance, et le pire, ce sont les souverainistes qui nous demandent de se faire élire pour en tirer plus des Canadians.(BQ).

Ca va s'accentuer a mesure qu'on se transforme de Québécois, en communauté Franco-Québécoise. Ils seront bientôt fiers de passer de Franco-Québécois a LA GRANDE communauté francophone d'Amérique avec des images D'Astérix et de village Gaulois.

C'est soit l'indépendance rapidement, soit une sous-identité minoritaire mourante, dépendante, abuseuse, paresseuse...Avec la trâlée de problèmes sociaux qui viennent avec.
Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Du Motier
Trouble Maker
avatar

Nombre de messages : 2600
Date d'inscription : 24/04/2015

MessageSujet: Re: C'est le temps qu'on parle des Indiens (Premières Nations)   Lun 2 Nov 2015 - 6:19

Le Grand leader (Le Grand Leader) a écrit:
leur culture perdure un peu mais au final là aussi elle disparait lentement. Exemple les Atikameks que connait bien Gilbert.


Je crois que c'est un mauvais exemple. Aux premiers contacts, ils n'étaient que quelques centaines, et maintenant des milliers avec un taux de nativité qui explose.

Ils se parlent leur langue a 100% du temps. Les enfants l'ont comme langue maternelle. De ce coté, ils avancent.

Pas de terre, pas de droit de propriété, etc, le reste avance, mais c'est tellement lent, que c'est a peine perceptible sur une vie. Mais je crois qu'ils ne reculent pas. Ceux la.
Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Du Motier
Trouble Maker
avatar

Nombre de messages : 2600
Date d'inscription : 24/04/2015

MessageSujet: Re: C'est le temps qu'on parle des Indiens (Premières Nations)   Lun 2 Nov 2015 - 6:52

La clé, sans pouvoir politique, sans zone politique, sans frontière, c'est la langue.

Et eux la tiennent en vie. Le Français comme langue seconde. Le Français avec accent, appris en deuxième lieu.

Plusieurs autres sont passé a l'anglais. L'anglais comme langue maternelle, et la langue autochtone comme langue seconde, inutile, non obligatoire, folklorique. (exactement comme dans les communautés franco-ci et franco-ca ou l'on parle Français a moitié a la fête de ci et de ca, et au local de ''la culture franco-ci et franco-ca'' en disant que c'est important de se rappeler notre langue).

N'étant pas soumis a l'immigration, leur progression démographique fera en sorte qu'ils augmenteront leur poids politique avec le temps.

Nous on se fait écraser par l'immigration. Ils sont trop nombreux, ils arrivent dans un pays anglais, prêtent serment a la Reine D'Angleterre, s'installent dans une ville bilingue (Montréal), qui s'adonne, en plus, a être le cœur de la nation Québécoise, et réussissent a fonctionner a 100% en anglais. Plus ils sont nombreux, plus on sent le besoin de se convertir et ca devient une obligation de se convertir chez nous. Ils sont nombreux a l'extérieur, ca ce n'est pas un problème, mais c'est de l'intérieur qu'ils nous écrasent.

C'est pour ca que j'hésite sur plein d'affaires a propos des réserves. L'isolation et le fait de ne pas attirer d'immigration en plein cœur de la nation, protège en quelque sorte, l'identité, et lui permet de se relever tranquillement.

Nous sommes des peuples sans pays. Éventuellement, tout porte a penser que nous allons tous disparaitre, écrasés par l'identité du pays, Canadian et Anglais.

Revenir en haut Aller en bas
Le Jam (Le Grand Leader)
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6526
Age : 16
Date d'inscription : 22/03/2007

MessageSujet: Re: C'est le temps qu'on parle des Indiens (Premières Nations)   Lun 2 Nov 2015 - 7:59

Gilbert Du Motier a écrit:
Le Grand leader (Le Grand Leader) a écrit:
leur culture perdure un peu mais au final là aussi elle disparait lentement. Exemple les Atikameks que connait bien Gilbert.


Je crois que c'est un mauvais exemple. Aux premiers contacts, ils n'étaient que quelques centaines, et maintenant des milliers avec un taux de nativité qui explose.

Ils se parlent leur langue a 100% du temps. Les enfants l'ont comme langue maternelle. De ce coté, ils avancent.

Pas de terre, pas de droit de propriété, etc, le reste avance, mais c'est tellement lent, que c'est a peine perceptible sur une vie. Mais je crois qu'ils ne reculent pas. Ceux la.

Je ne les ai rencontré qu'une fois en 2004 mais pour moi c'était une réserve (une vraie avec de la pauvreté mais aussi un peu d'authenticité) qui tentait à l'époque de faire un peu de tourisme mais c'était le début donc intéressant parce que pas trop pollué encore pas l'usine à touriste.

Mais bon pour la plupart ils ne foutaient rien et poluaient les côtes du lac de canettes de bière et d'ordure ça ne présageait pas un avenir radieux.
Revenir en haut Aller en bas
megalomarc
Trouble Maker
avatar

Nombre de messages : 1303
Date d'inscription : 08/09/2010

MessageSujet: Re: C'est le temps qu'on parle des Indiens (Premières Nations)   Lun 2 Nov 2015 - 14:16

Des fois je me dis que si l'Empire romain est disparu, si le latin a cessé d'être utilisé, si la civilisation égyptienne est morte, c'est peut-être dans l'ordre des choses que d'autres civilisations meurent à leur tour.

Le Canada construit son empire, et c'est aux dépens des cultures amérindiennes et québécoises. C'est en quelque sorte la pyramide du Canada qui fait de l'ombre à la pyramide québécoise, et qui laisse celle-ci s'éroder tranquillement pendant que la pyramide de la civilisation Canadienne se fait rajouter d'autres pierres. Les monuments du Québec, comme l'oratoire St-Joseph, la basilique de Saint-Anne de Beaupré, les remparts de Québec, le Château Frontenac, deviennent des témoins d'un passé lointain et archaïque. Jusqu'au jour où la civilisation canadienne à son tour va disparaître.

La caractère multiculturel du pays l'a déjà complètement transformé. Les Anglais de souche comptent de moins en moins. La pyramide qui est en train d'être construite n'a plus rien à voir avec celle de 1867; ce n'est même plus la même pyramide. Au cœur de ces communautés culturelles qui peuplent le pays, les Chinois sont en train de s'élever comme une des communautés les plus importantes. On parle beaucoup des musulmans, mais ceux qui deviennent les plus influents sont les Chinois. Le Canada n'a jamais été autre chose qu'un satellite d'autres pays. Pendant longtemps un satellite de la France, il est devenu un satellite de l'Angleterre, jusqu'à devenir celui des USA. Peut-être bientôt ce sera un satellite de la Chine ? Si les français disparaissent, la principale deuxième langue qui devra être apprise sera le mandarin. Et quand le déclin de l'Amérique sera confirmé, et que la Chine s'imposera partout, le chinois pourrait bien progressivement s'implanter au Canada jusqu'à devenir la première langue. Si les Anglais de souche et les français de souche disparaissent, ça laisse la place libre pour la civilisation qui rayonne le plus dans le monde. Un pays sans tronc commun, qui méprise ses origines, risque d'être facilement remodelé par des forces étrangères.
Revenir en haut Aller en bas
megalomarc
Trouble Maker
avatar

Nombre de messages : 1303
Date d'inscription : 08/09/2010

MessageSujet: Re: C'est le temps qu'on parle des Indiens (Premières Nations)   Lun 2 Nov 2015 - 21:49

Citation :
Elle a l’air silencieuse, retranchée derrière des traits doux, mais elle parle avec abondance sitôt qu’on la lance. Jeune étudiante de la nation crie, Maïtée Labrecque-Saganash, 20 ans, revendique haut et fort son identité autochtone. Elle prêche pour qu’on revisite de toute urgence les rapports avec les Premières Nations et rêve d’une société plus juste, selon un modèle républicain, au nom d’un Québec indépendant.




http://www.ledevoir.com/politique/quebec/454106/plint-chaud-maitee-labrecque-saganash-au-cri-du-pere
Revenir en haut Aller en bas
Le Jam (Le Grand Leader)
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6526
Age : 16
Date d'inscription : 22/03/2007

MessageSujet: Re: C'est le temps qu'on parle des Indiens (Premières Nations)   Mar 3 Nov 2015 - 5:37

megalomarc a écrit:
Des fois je me dis que si l'Empire romain est disparu, si le latin a cessé d'être utilisé, si la civilisation égyptienne est morte, c'est peut-être dans l'ordre des choses que d'autres civilisations meurent à leur tour.


en effet, t'es un peu tardif pour comprendre ça, sharl irait lui de son impermanence, mais globalement une société est suplanté par une autre plus moderne, plus forte, plus viable c'est normal c'est l'ordre des chose et on tente de survivre le plus longtemps possible.
Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Du Motier
Trouble Maker
avatar

Nombre de messages : 2600
Date d'inscription : 24/04/2015

MessageSujet: Re: C'est le temps qu'on parle des Indiens (Premières Nations)   Mar 3 Nov 2015 - 6:04

Bof. Une communiste.

Des Universités gratuites dans chaque coin reculé du Québec pour ne pas s'exporter des réserves (ou des municipalités) pour les études. Gros bof.

Ensuite ces diplômés doivent s'exporter quand même des réserves pour travailler.

Cette indépendantiste se limite. Sa vision est celle de n'importe quel socialo-souverainiste, peu importe son origine : on veut du gratuit. Fournissez des universités gratuites, implantez les bureau d'un ministère pour nous faire travailler comme fonctionnaire.....Des fleurs, des arbres, du temps libre, des guitares, des chanteurs.

Le Québec pays sera a DÉTRUIRE. A fractionner, a morceler. Les peuples Amérindiens devront se responsabiliser, creuser des trous, couper des arbres, bâtir leur propres universités, fonder des entreprises, développer leur propre terre, chez eux.

Le Québec pays est et sera beaucoup trop grand pour un seul peuple. Ne vous fiez pas aveuglément sur les Québécois pour obtenir mieux qu'avec les Canadians. Le Québec pays sera un autre gros état ou vous ne serez qu'une minorité avec les pouvoirs d'une municipalité +. Il ne vous donnera, ni moins, ni plus, que le Canada.

Au contraire, il y a un risque. Le Québec est endetté, dépendant, (et Péladeau n'a pas l'intention d'y voir), avec sa part de dette fédérale, le nouveau pays va se responsabiliser, et se lancer dans les ressources naturelles, dans le développement Hydro, et vous serez dans le chemin. Ca sera l'occasion d'un grand bras de fer et le Québec sera en position de faiblesse. N'allez pas faire la gaffe de téter de la dépendance, 2 arénas pis une piste d'avion. Téter du POUVOIR, des FRONTIÈRES.
Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Du Motier
Trouble Maker
avatar

Nombre de messages : 2600
Date d'inscription : 24/04/2015

MessageSujet: Re: C'est le temps qu'on parle des Indiens (Premières Nations)   Mar 3 Nov 2015 - 6:29

Maité a écrit:
Il y a quelque chose de pourri, pense-t-elle, dans la façon dont on continue d’envisager les problèmes autochtones. « Par exemple, dans le Nord, la nourriture coûte une fortune, mais on consacre une énergie démesurée à mettre des gens en prison, sans se soucier d’abord de les faire manger convenablement ! »

Ouin?

Tu veux quoi? Être dépendante d'un avion gros porteur avec un drapeau du Québec? Que l'état central parachute des caissons de ''freebies''?

En région éloignée, ca coûte plus cher.

Il y a moyen de fractionner cette terre de 1.6 millions de km2 avec des couloirs d'accès au Fleuve propre a chacun.

Mais en dehors de ca, ca coûtera toujours plus cher, les salaires sont plus cher aussi. Tout est plus cher. Le chauffage est cher (plus intense), la construction (peak de quelques semaines), le déneigement (plus imposant, plus fréquent), le transport est plus cher, ce qui fait que tout est plus cher, sauf la glace.

C'est une situation qu'on peut qualifier de normale et universelle quant a moi.
Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Du Motier
Trouble Maker
avatar

Nombre de messages : 2600
Date d'inscription : 24/04/2015

MessageSujet: Re: C'est le temps qu'on parle des Indiens (Premières Nations)   Mar 3 Nov 2015 - 6:31

Les gens commettent des crimes parce-qu'ils ont faim!

Ah les gauchistes et leur monde inventé pour donner des arguments a leur croyance.
Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Du Motier
Trouble Maker
avatar

Nombre de messages : 2600
Date d'inscription : 24/04/2015

MessageSujet: Re: C'est le temps qu'on parle des Indiens (Premières Nations)   Mar 3 Nov 2015 - 6:40

maité a écrit:
« Au moins, un débat a été lancé. Mais à Val-d’Or, les Cris boycottent désormais les événements. Est-ce que c’est bien le seul poids politique qu’on peut avoir ? Annuler des événements sportifs pour les jeunes, alors que c’est souvent une des rares façons de les garder motivés à l’école ?

Les gauchistes ne voient jamais la vraie force. Ca doit être le hockey d'enfants.

Val D'or a rien a foutre du hockey. La force du boycott, elle ne se chiffre pas en buts au hockey, mais en CASH, le gros CASH que les Cris injectent, ou non, dans l'économie de Val D'or.

Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Du Motier
Trouble Maker
avatar

Nombre de messages : 2600
Date d'inscription : 24/04/2015

MessageSujet: Re: C'est le temps qu'on parle des Indiens (Premières Nations)   Mar 3 Nov 2015 - 6:50

maité a écrit:
L’enjeu majeur aujourd’hui ? « Le système d’éducation. Pour les Québécois comme pour les autochtones. L’accessibilité est un problème. Je suis pour une société qui offre les mêmes chances à tous, peu importe d’où tu viens. Au Québec, on dévie de ça. On ne voit pas l’éducation comme un investissement. Comment peut-on s’écarter du principe de la gratuité ? Plus une société est éduquée, mieux c’est. Pour les autochtones, c’est pareil, bien qu’ils partent de plus loin. »

Parce-que c'est contre-productif câlice.

Le taux de diplomation est plus élevé ailleurs au Canada avec des frais du double. La gratuité laisse juste en décrépitude nos universités cheapettes.

La fuite des cerveaux, chose qu'on passe sous silence depuis 5 ans dans les médias. La gratuité, n'est jamais gratuite, le diplômé sort de l'université et se fait offrir des jobs de partout. A salaire égale, le Québec n'est pas compétitif pour ces gens la. L'impôt et les taxes sont écrasantes. On le forme a nos frais, et ils décâlicent. Les entreprises aussi.

Ce n'est PAS gratuit.

Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Du Motier
Trouble Maker
avatar

Nombre de messages : 2600
Date d'inscription : 24/04/2015

MessageSujet: Re: C'est le temps qu'on parle des Indiens (Premières Nations)   Mar 3 Nov 2015 - 7:08

maité a écrit:
L’accessibilité est un problème. Je suis pour une société qui offre les mêmes chances à tous, peu importe d’où tu viens. Au Québec, on dévie de ça. On ne voit pas l’éducation comme un investissement.

L'égalité des chances ca passe par les prêts.

C'est toi qui ne voit pas ca comme un investissement.

Alors je te demande de travailler a 15$ et non 50$ de l'heure, avec ta maitrise. Aussi, je demande a ce que notre investissement collectif, comme a Cuba ou autre socialo-merde, ne puisse quitter le pays pour fructifier ailleurs, au profit d'autres qui n'ont rien investit. Bien sûr que non.

On offre des prêts backé par le gouv, fais tes études, tire 100k par année, ou tu le voudras dans le monde, fais juste nous rembourser ton prêt quand t'aura le temps ou quand tu repasseras.

Aussi simple que ca.
Revenir en haut Aller en bas
megalomarc
Trouble Maker
avatar

Nombre de messages : 1303
Date d'inscription : 08/09/2010

MessageSujet: Re: C'est le temps qu'on parle des Indiens (Premières Nations)   Mar 3 Nov 2015 - 14:31

Le Grand leader (Le Grand Leader) a écrit:
megalomarc a écrit:
Des fois je me dis que si l'Empire romain est disparu, si le latin a cessé d'être utilisé, si la civilisation égyptienne est morte, c'est peut-être dans l'ordre des choses que d'autres civilisations meurent à leur tour.

en effet, t'es un peu tardif pour comprendre ça, sharl irait lui de son impermanence, mais globalement une société est supplanté par une autre plus moderne, plus forte, plus viable c'est normal c'est l'ordre des chose et on tente de survivre le plus longtemps possible.

Justement c'est ce qu'on essaie de faire. On a quand même survécu pendant 400 ans, si on devient un pays, on pourrait durer un autre 400 ans.

Imagines si la France n'existait pas, et que la population sur son territoire n'était que 22% de l'Allemagne. Les Allemands contrôleraient donc la France. Est-ce que tu voudrait pas en finir avec ta dépendance ?
Revenir en haut Aller en bas
megalomarc
Trouble Maker
avatar

Nombre de messages : 1303
Date d'inscription : 08/09/2010

MessageSujet: Re: C'est le temps qu'on parle des Indiens (Premières Nations)   Mer 4 Nov 2015 - 13:57

Les Autochtones victimes d'un « génocide culturel », dit la juge en chef de la Cour suprême


Citation :
Le Canada a tenté de commettre un « génocide culturel » visant les populations autochtones du pays aux 19e et 20e siècles, estime la juge en chef de la Cour suprême du Canada.

Dans un discours sur la tolérance prononcé devant le Centre mondial sur le pluralisme, Beverley McLachlin n'a pas mâché ses mots pour décrire cette période sombre de l'histoire canadienne.

Ses remarques ont été prononcées alors que le rapport de la Commission de vérité et réconciliation, qui a recueilli les témoignages d'ex-élèves des pensionnats autochtones, doit être publié la semaine prochaine.

« La tache la plus flagrante de notre histoire canadienne porte sur notre traitement des Premières Nations qui ont vécu ici au temps de la colonisation », a-t-elle affirmé. Après une période marquée par la cohabitation et l'égalité, a-t-elle ajouté, le gouvernement canadien a développé une « philosophie d'exclusion et d'annihilation culturelle ».

« L'objectif - je cite Sir John A. MacDonald, notre ancêtre vénéré - était de "sortir l'Indien de l'enfant" et de résoudre ainsi ce qu'on appelait le problème indien. L'"indianité" ne devait pas être tolérée; elle devait plutôt être éliminée. »
http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/national/2015/05/29/001-genocide-culturel-beverly-mclachlin-autochtones-premieres-nations.shtml?__vfz=profile_comment%3D7631700001815]
Revenir en haut Aller en bas
Le Jam (Le Grand Leader)
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6526
Age : 16
Date d'inscription : 22/03/2007

MessageSujet: Re: C'est le temps qu'on parle des Indiens (Premières Nations)   Mer 4 Nov 2015 - 14:04

Gilbert Du Motier a écrit:
Les gens commettent des crimes parce-qu'ils ont faim!


LOL

Dans l'occident, en France, au Québec même le plus pauvre des minable a de quoi manger.

Je dirais que 80% des gens qui volent en France au Québec ou dans toute l'europe et l'amérique du nord le font parce qu'ils rêvent de s'acheter une montre connecté, un écran plat et pas vraiment par réelle nécessité.

Tous les voleurs qui viennent des cités du nord de paris (il n'y a pas qu'eux mais il y en a un paquet de cette zone là) le font par facilité, par paresse par manque d'éducation famillilale pour l'apprentissage, l'importance de l'effort etc... que par réelle necessité.
Revenir en haut Aller en bas
megalomarc
Trouble Maker
avatar

Nombre de messages : 1303
Date d'inscription : 08/09/2010

MessageSujet: Re: C'est le temps qu'on parle des Indiens (Premières Nations)   Sam 26 Déc 2015 - 19:16

Le Grand leader (Le Grand Leader) a écrit:
Moi je suis très emmerdé avec vos histoire de premières nation, de "réserves" pour les indiens, un truc inconcevable en France où dans les préceptes "les Français naissent égaux en droits", ce n'est manifestement pas les cas chez vous, si on justifie assez de sang indien on peut être logé dans une réserve avec des droits particuliers, une maison des détaxes etc..., cette inégalité de droit est choquante pour un Français.

A un moment donné il faut voir les choses en face, le continent Américain a été envahie  par les occidentaux qui étaient bien plus développés à plusieurs niveau, technologie, science, militairement, philosophiquement etc... On peu discuté dans les détails.

Mais les indiens ne devraient pas bénéficier de tels ou tels droits ils devraient accepter la défaite (ce qui est un fait) et choisir soit l'assimilation soit effectivement de vivre en communauté restreintes et isolées mais sans les droits particuliers qui leurs sont accordés et qui ne représentent plus rien ne justifie plus rien au contraire ça les rend encore plus dépendants, et à mon avis accélère leur chute.

Je crois que les natifs pour répondre à ta question initiale ils sont perdus eux même ils se sentent perdus et ils profitent simplement passivement des avantages dont ils bénéficient encore...les quelques indiens que j'ai pu rencontrer durant mes différents séjours étaient de deux types...

1/ Les faux indiens assimilés qui jouent le folklore indien pour les touristes dans des réserves bidons proches des grandes villes, il n'ont plus qu'un quart d'indien, sont complètement assimilés et joue juste le costume pour faire plaisir aux touristes, ils vont jouer les indiens pour avoir des maisons gratuites, des zones détaxées et ouvrir des boutiques pour les touristes mais dans la vie de tous les jours ils sont aussi occidentalisés que tous les autres.

2/ Les vrai qui vivent dans des réserves perdues ou plus touristiques mais qui se meurent en général dans l'indifférence, mais parfois sans chercher non plus à se développer, ils sont dans des réserves et vivent au crochet de la société leur culture perdure un peu mais au final là aussi elle disparait lentement. Exemple les Atikameks que connait bien Gilbert.

Il n'y a pas de solution intermédiaire pour une nation, une culture, soit elle croit plus ou moins vite, soit elle disparait, plus ou moins vite.

Les nations autochtones elles sont destinées à disparaitre à plus ou moins brève échéance, dans 200 ans il n'y aura plus d'indiens ce sera 100% de folklore.

Ton point de vue est intéressant et en bonne partie vrai.

Cependant je ne suis pas d'accord sur ça:

Le Grand leader a écrit:
Mais les indiens ne devraient pas bénéficier de tels ou tels droits ils devraient accepter la défaite (ce qui est un fait) et choisir soit l'assimilation soit effectivement de vivre en communauté restreintes et isolées mais sans les droits particuliers qui leurs sont accordés et qui ne représentent plus rien ne justifie plus rien au contraire ça les rend encore plus dépendants, et à mon avis accélère leur chute.

À mon avis, la simple conscience d'être des Amérindiens fait en sorte de perpétuer cette nationalité. Ils ont beau être assimilés, s'ils ont ce désir de sauver leur culture, tout n'est pas joué. Ils ne devraient donc pas seulement "accepter la défaite".

Dans les Nord de l'Écosse, dans les Highlands, l'enseignement du gaélique est de retour dans les écoles. Cette langue celte perdue est parlée par un bon nombre d'écoliers du Nord-Ouest écossais, de sorte que ceux qui permettent d'espérer préserver cette tradition linguistique sont les jeunes (parce que les vieux ont complètement oublié). Suite à une volonté politique, le gaélique est revenu. Cette richesse culturelle a une chance de survie. On pourrait faire la même chose avec les langues des Premières Nations. Je voudrais d'ailleurs que le breton survive de la même façon.

Pour ce qui est des droits particuliers des Amérindiens, tu as raison que ça ne respecte pas les principes fondamentaux de la déclaration des droits de l'homme voulant que tous les hommes (et les femmes) naissent égaux en droit. Cependant dans ce cas-ci ce n'est pas nécessairement une injustice de leur donner un statut spécial. Les Premières Nations ont souffert de l'arrivée de l'homme blanc. Les Français ont peut-être comme tu dis mieux collaboré avec eux (que les Anglais), cependant il ne faudrait pas penser que ça s'est toujours bien passé. L'histoire des pensionnats pour Amérindiens, je ne sais pas si ça te dis quelque chose, mais les Québécois (alors appelés Canadiens-français) ont allègrement contribué à ce génocide culturel qui a brisé l'âme de bon nombres d'entre eux. L'Église catholique occupe un rôle de premier plan dans cette tragédie.
http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/politique/2015/06/02/005-pensionnats-autochtones-genocide-culturel-selon-commission-verite-reconciliation.shtml

Ceci n'est pas de l'histoire ancienne, dans les années 1960, ce système prospérait encore.

Ici tu as un point de vue d'un Québécois qui regrette le racisme que les Québécois avaient par rapport aux Amérindiens. Ce témoignage est évocateur: https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10153854457676388&set=gm.10153836595538631&type=3&theater

Donc, en théorie, je suis d'accord qu'ils ne devraient pas avoir plus de droits que les autres. Dans la pratique, comme ils ont encore besoin d'aide, et que c'est en bonne partie causé par les français et les anglais qui ont voulu les assimiler, j'irais avec une approche qui vise à les rendre de plus en plus indépendants. C'est un peu comme une personne gravement dépressive. Tu ne lui retires pas ses antidépresseurs d'un seul coup. Tu lui donne les moyens de prendre le dessus, et quand ça va un peu mieux, tu baisses progressivement la force de sa dose pour que petit à petit il reprenne la capacité à se contrôler par lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
megalomarc
Trouble Maker
avatar

Nombre de messages : 1303
Date d'inscription : 08/09/2010

MessageSujet: Re: C'est le temps qu'on parle des Indiens (Premières Nations)   Sam 26 Déc 2015 - 20:13

On approfondit un peu ici: http://www.ledevoir.com/politique/canada/458414/premieres-nations-pour-retrouver-la-dignite-usurpee

Ceci dit, ça n'a rien à voir avec le multiculturalisme que les Amérindiens aient des droits spéciaux. Le multiculturalisme souhaite au contraire mettre tout le monde sur un pied d'égalité. Le peuple tamoul du Canada n'a pas - au Canada - moins de valeur aux yeux du multiculturalisme que le peuple abénaki, ni même que le peuple québécois, ou le peuple canadien-anglais. D'ailleurs, le multiculturalisme canadien nie l'existence de tels peuples, le seul qui existe est le peuple canadien.

La présence dans la constitution d'une clause spéciale octroyant des droits spéciaux aux Premières Nations s'explique par les rapports de force qui se jouaient en 1981 et 1982 lors des négociations pour le rapatriement de la constitution. Trudeau aurait voulu faire des Premières Nations des citoyens comme les autres, et abolir les réserves. La conséquence aurait été d' achever leur assimilation. Mais certains intervenants dans le dossier ont forcé la main d'Ottawa pour qu'il fasse des concessions, dont les concessions aux Amérindiens.
Revenir en haut Aller en bas
Le Jam (Le Grand Leader)
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6526
Age : 16
Date d'inscription : 22/03/2007

MessageSujet: Re: C'est le temps qu'on parle des Indiens (Premières Nations)   Dim 27 Déc 2015 - 14:21

La question des autochtones semble extrêmement complexe pour le Canada partagé entre cette assimilation (qui manifestement s'est très mal passée) et les lois spéciales. C'est un peuple qui a du mal à prendre sa place (pour ne pas dire s'intégrer) dans son propre pays et qui semble perpétuer l'échec et la sous éducation de génération en génération.

Ce sue j'ai cru comprendre quand j'ai rencontré des autochtones et discuter avec eux (les Atikameks que caonnait bien Gilbert) c'est que pendant des années les gouvernements les avaient dénigré à tel point qu'ils avaient eux même une faible opinion d'eux même et sue ça ne faisait que depuis quelques années (je parle dans le contexte de mon voyage en 2004) qu'ils avaient l'impression qu'on valorisait leur culture (qui selon moi est extrêmement riche), du coup ils me semblaient partagés entre un auto dénigrement culturel et un plaisir relatif à faire partager leur culture.

Oui je pense que la culture autochtone au canada est extrêmement riche et intéressante dans divers domaines, entre autochtones sedentaires et nomades mais également dans les croyances, les valeurs qui sont sources de valeurs et d'harmonie avec la nature (une harmonie d'une certaine manière incompatible avec le monde moderne). Une. Ulture variée puisque les différentes nations sont sensiblement différentes les unes des autres, les apports à l'art et je pense aux nations de l'ouest du Canada Vancouver avec leur totems.

Je ne vais pas dire sue l'apport artistique et culturel des premières nations canadiennes est aussi important que l'apport de l'Égypte par exemple mais certainement un apport notable pour l'humanité.
Revenir en haut Aller en bas
megalomarc
Trouble Maker
avatar

Nombre de messages : 1303
Date d'inscription : 08/09/2010

MessageSujet: Re: C'est le temps qu'on parle des Indiens (Premières Nations)   Lun 4 Jan 2016 - 2:25

Si Québec était un pays, la culture serait une caractéristique importante de l'État québécois. À mon avis, qui dit culture dit aussi éducation. Il faudrait absolument que la proportion du budget allouée à l'éducation soit plus grande qu'elle l'est actuellement. Gilbert n'est pas pour les frais de scolarité à bas prix, c'est une erreur, le Québec a besoin d'avoir un peuple éduqué, et les Amérindiens aussi ont besoin de s'éduquer.

Pour redonner une fierté à ces personnes, j'investirais pour bâtir des écoles et des pavillons de cégeps et d'universités dans les réserves. Des cours de langue autochtone, d'histoire, d'anthropologie, de sociologie, de droit international, d'économie, d'administration, gratuits pour qu'ils prennent conscience de qui ils sont, et qu'ils cessent de jeter le blâme sur les autres, de se victimiser. Qu'ils se prennent en main, et ça commence par l'éducation. Un pavillon de l'Université Laval à Wendake, un autre de l'UQAC à Masteuiash, etc, géré par et pour des Amérindiens, en collaboration avec des professeurs et des gestionnaires québécois. Notre rôle consisterait à faire payer les Québécois pour assurer à la nouvelle génération d'autochtones une cohorte de leaders pour leur communauté, allumés et ouverts sur le monde. Ainsi on les aiderait à se reprendre en main. On ferait le contraire de ce qui est arrivé avec les pensionnats. Les Québécois, en plus de se permettre d'espérer survivre sur le plan international en se donnant un État, pourrait fièrement participer à la survie d'autres nations.

Le jour où ces nations seront prêtes, le droit des peuples à disposer d'eux mêmes s'appliquera aux Premières Nations. Ils feront ce qu'ils veulent avec leur droit d'autodétermination.
Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Du Motier
Trouble Maker
avatar

Nombre de messages : 2600
Date d'inscription : 24/04/2015

MessageSujet: Re: C'est le temps qu'on parle des Indiens (Premières Nations)   Lun 4 Jan 2016 - 12:48

Un système d'éducation supérieur de qualité passe par des frais de scolarité justes avec un très bon système de prêts, voir bourses. Investir 200,000$ sur un diplôme c'est une cacahouète, c'est rentable pour cette personne. Alors imaginez de ce que je pense des pleureuses qui refusent d'investir 20k de leur propre poche.......Quand vient le temps de négocier leur salaire de fonctionnaire, avec leur diplôme en poche, il ne se privent surtout pas de nous charger la totale. Pour 1000$ par année, ces diplômés sont prêt a paralyser le système, a nous priver de service.

Les bas frais n'avantagent pas du tout le système d'éducation Québécois, nous, collectivement, n'en tirons aucun gain, prouvé a maintes reprises lors du conflit des communistes Carré Rouge. Le système a besoin de gens qui s'investissent sérieusement, qui performent, qui ont conscience qu'ils investissent aussi sur eux-mêmes, aussi sur leur propre pochs, et que la société leur donne déjà beaucoup, et qu'elle donnera, par plusieurs fois, le salaire des autres par la suite.

C'est l'accès aux prêts a bas taux qui assure l'accessibilité. C'est ici le rôle du gouvernement et a fond la caisse. Je n'ai aucun problème avec ca.

Quant aux autochtones, je ne suis pas pour ce paternalisme. Pour moi c'est : Des terres, du pouvoir et faites ce que vous voulez. On ne peut pas laver le travailleur québécois éternellement. La gratuité de ci et de ca (la dépendance) est une des choses qui corrodent ces peuples.

Je n'ai pas envie qu'on y bâtisse des écoles, j'ai envie qu'ils s'en bâtissent et seulement si ca leur dit.

Je n'ai pas envie de pomper du cash, encore plus de cash. Je veux pomper de la liberté, de l'autonomie, de la prise de responsabilité. Ca implique de fractionner le Québec, et d'arracher aux Québécois, le trois-quart, sinon plus, de leur terre et de leur pouvoir sur ces mêmes terres. Et de reformer par la suite, ''autre-chose'' de plus sain et juste pour tous.

Voila un projet d'ouverture, de justice, d'avenir, et de Liberté.
Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Du Motier
Trouble Maker
avatar

Nombre de messages : 2600
Date d'inscription : 24/04/2015

MessageSujet: Re: C'est le temps qu'on parle des Indiens (Premières Nations)   Lun 4 Jan 2016 - 12:52

C'est exactement a l'image de ce que je demande pour mon peuple.

Travailleurs Canadians, gardez votre cash.
Revenir en haut Aller en bas
megalomarc
Trouble Maker
avatar

Nombre de messages : 1303
Date d'inscription : 08/09/2010

MessageSujet: Re: C'est le temps qu'on parle des Indiens (Premières Nations)   Lun 4 Jan 2016 - 16:05

Gilbert Du Motier a écrit:


Quant aux autochtones, je ne suis pas pour ce paternalisme. Pour moi c'est : Des terres, du pouvoir et faites ce que vous voulez. On ne peut pas laver le travailleur québécois éternellement. La gratuité de ci et de ca (la dépendance) est une des choses qui corrodent ces peuples.

Je n'ai pas envie qu'on y bâtisse des écoles, j'ai envie qu'ils s'en bâtissent et seulement si ca leur dit.

Je n'ai pas envie de pomper du cash, encore plus de cash. Je veux pomper de la liberté, de l'autonomie, de la prise de responsabilité. Ça implique de fractionner le Québec, et d'arracher aux Québécois, le trois-quart, sinon plus, de leur terre et de leur pouvoir sur ces mêmes terres. Et de reformer par la suite, ''autre-chose'' de plus sain et juste pour tous.

Voila un projet d'ouverture, de justice, d'avenir, et de Liberté.

Je vois mon idée comme une étape transitoire vers cette atteinte de responsabilité et de liberté. C'est peut-être une forme de paternalisme, je le vois comme une forme de générosité de nation à nation, pour donner la chance au plus faible de grandir et de s'épanouir, pour éventuellement prendre en charge pleinement sa destinée. Une maman ours n'envoie pas un bébé ours seul dans la jungle. Si on les laisse à eux mêmes actuellement, même avec plus de terres et plus de responsabilités, ça risque de ne pas beaucoup s'améliorer. Je proposerais un plan sur 30 ans, le temps d'une génération, d'où on se retirerait par la suite en leur laissant la pleine responsabilité.

Avec les moyens d'un pays, c'est quelque chose qu'on serait en mesure de faire.
Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Du Motier
Trouble Maker
avatar

Nombre de messages : 2600
Date d'inscription : 24/04/2015

MessageSujet: Re: C'est le temps qu'on parle des Indiens (Premières Nations)   Mar 5 Jan 2016 - 6:43

On pourrait très bien se doter d'ententes qui laisseraient l'accès au système Québécois, soit temporairement a moyen terme, genre 50 ans. Il en va de même pour la santé. Après 50 ans, le Québec devrait utiliser ces services comme levier de négociation. Les nations qui ne seraient pas autonomes d'ici la sur ces points (ou incapable d'en louer les services), pourraient se faire ''manger leur liberté'', et ces peuples auraient le choix, cette fois, de former une fédération pour s'en sortir, avec ou sans Québec, ou de larguer leur liberté pour plus de sécurité, soit envers le Québec, une autre fédération, les USA, le Canada, qui ils voudront selon leur besoin et probablement a l'avantage du plus grand des deux parties dans tous les cas.

C'est la vie. Les peuples qui ne sont pas capable de voler de leur propres ailes, se voient offrir le choix de souffrir librement, ou de se faire avaler. J'ai très peu de pitié pour ceux qui n'y arrivent pas. Je n'aurais pas de problème a voir le Québec les annexer, mais totalement cette fois. Mais un Québec indépendant et si fractionné, peinerait lui aussi a passer au travers et se verrait surement dans l'obligation d'offrir une Fédération a l'avantage de tous.

On ne peut pas vraiment savoir. L'important c'est de (offrir de) libérer. La suite n'est pas très importante, et elle suivra son chemin. Les Québécois semblent très perdants dans tout ca. Par exemple pour Hydro, mais tous en dépendent. Ca me semble l'évidence qu'il y aurait entente sur ces points dont tous tirent profit, ou carrément une Fédération qui garderait le Québec intact, drette en partant.
Revenir en haut Aller en bas
megalomarc
Trouble Maker
avatar

Nombre de messages : 1303
Date d'inscription : 08/09/2010

MessageSujet: Re: C'est le temps qu'on parle des Indiens (Premières Nations)   Mar 5 Jan 2016 - 15:13

Serions-nous en train de devenir fédéralistes ?
Revenir en haut Aller en bas
megalomarc
Trouble Maker
avatar

Nombre de messages : 1303
Date d'inscription : 08/09/2010

MessageSujet: Re: C'est le temps qu'on parle des Indiens (Premières Nations)   Ven 10 Juin 2016 - 13:02

« Ils ont choisi les animaux au lieu des humains » : mémoires d'une Autochtone de la nation Sayisi Dene

http://ici.radio-canada.ca/regions/manitoba/2016/06/09/007-relocalisation-dene-sayisi-animaux.shtml
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: C'est le temps qu'on parle des Indiens (Premières Nations)   

Revenir en haut Aller en bas
 
C'est le temps qu'on parle des Indiens (Premières Nations)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Na'R't : il serait temps qu'on parle d'art, non ?
» Au secours : il parle tout le temps !
» Mon fils pleure et râle tout le temps !
» Temps partiel et nounou
» siege RF dos a la route apres 4 ans combien de temps ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Un forum fruité :: La roue de secours :: Politique et Société-
Sauter vers: